Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
ANALYSE

Centrafrique : Pour l'amour de notre pays, soyons responsables


Alwihda Info | Par Salomon KOTRO - 24 Janvier 2016


Centrafrique : Pour l'amour de notre pays, soyons responsables
Centrafrique : Pour l'amour de notre pays, soyons responsables
Selon les informations  concordantes , la cour constitutionnelle  rendra sa decision demain dans la journée du lundi 25 janvier, plus de trois  semaines après les élections groupées du 30 décembre 2015. Nous en savons tous pourquoi  la cour constitutionnelle a été saisie, parce que les irrégularités ont été constatées ainsi que les fraudes. Nous en sommes convaincus que le droit doit être dit pour faire la lumière et permettre à notre pays qui, depuis plus 3 ans traverse des moments difficiles de retrouver sa place dans le concert des nations. Comme une maxime qui est tombée dans les moeurs dit ; LA LOI EST DURE,  C' EST  LA LOI, nous devons en être conscient car l'ignorer sera dommage. Ce faisant, la décision que les juges s' apprêtant a rendre, ne fera pas que des heureux, parce que c'est comme ca la loi, il faut bien le dire pour la justice. Nous avons écouté,   et entendu d'aucuns dirent  allons seulement , c'est beau tout ça, seront -ils prets a accepter le verdict de la cour constitutionnelle pour la paix et la réconciliation entre  les filles et fils de la Centrafrique ?  Ce qui est sur,  la décision de la cour sera sans appel et que chaque centrafricain en commençant par les leaders, les  candidats sauront faire preuve de maturité,  de démocrate pour appeler au calme car le contraire aura entraîné notre pays dans le néant et le chaos. Au delà de tout, ceux qui seront désignés pour le second tour des élections, certes sont des vainqueurs, mais le grand vainqueur c'est le  peuple qui a gagné  car c'est lui qui s'était mobilisé massivement pour choisir ses dirigeants. Le peuple,  centrafricain avait surpris le monde entier  en montrant sa maturité  democratique, dans le calme dans la dignité  malgré ce que l'on craignait dans le pays,  nous devrons respecter son choix exprimé. En sommes, pour  l'amour de notre pays soyons responsables en toute occasion et  ne cédons pas à la haine et a la division.