Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Centrafrique : un don de 9,5 millions d’euros pour la modernisation de l’aéroport international de Bangui


Alwihda Info | Par Info Alwihda - 12 Octobre 2020

​La première phase du projet (PAMAB-I) dont l’exécution est en cours a été approuvée en novembre 2019.


Centrafrique : un don de 9,5 millions d’euros pour la modernisation de l’aéroport international de Bangui. © Afrika Force Suivre/CAR International Airport
Centrafrique : un don de 9,5 millions d’euros pour la modernisation de l’aéroport international de Bangui. © Afrika Force Suivre/CAR International Airport
ABIDJAN, Côte d'Ivoire - Le Conseil d’administration de la Banque africaine de développement (https://www.AfDB.org/) a approuvé, lundi 5 octobre à Abidjan, un don de 9,50 millions d’euros (8 millions d’unités de compte), pour le financement de la deuxième phase du Projet d’appui à la modernisation de l’aéroport international de Bangui Mpoko, en République centrafricaine (PAMAB-II).

La contribution de la Banque au financement de cette phase du projet structurée autour d’activités de sûreté, de facilitation et de sécurité aéroportuaires représente 80,81% du coût total de ce projet contre une contrepartie nationale de 2,25 millions d’euros (1,90 millions UC), soit 19,19%.

La première phase du projet (PAMAB-I) dont l’exécution est en cours a été approuvée en novembre 2019. Elle est financée à 100% par la Banque sur les ressources du Fonds africain de développement, le guichet concessionnel de la Banque et la Facilité d’appui à la transition (FAT) (Pilier 1), pour un montant total d’environ 1,42 millions d’euros (1,20 million UC).

Dans le document présenté devant le Conseil d’administration, la Haute direction de la Banque indique que l’essentiel du trafic aérien en République centrafricaine (RCA) transite par l’aéroport de Bangui M’poko, seul aéroport international du pays, mis en service en 1967. Cependant, cette plateforme, qui accuse des lacunes importantes en matière de sécurité et de sûreté, présente, de surcroît, des insuffisances en termes de disponibilité de surfaces (notamment au niveau de l’aérogare et du tarmac), de capacité d’accueil et d’équipements de traitement des flux de passagers et de bagages.

L’intervention de la Banque, à travers le PAMAB, vise à contribuer, suivant une approche programmatique, au développement et à la modernisation des infrastructures aéronautiques en RCA, à travers, principalement, la mise à niveau des installations et services du transport aérien à l’aéroport international de Bangui M’poko. Outre la mise aux normes des infrastructures aéroportuaires, les actions prioritaires porteront sur la formation d’inspecteurs qualifiés en nombre suffisant, l’élaboration de règlements techniques et de procédures appropriées et la mise en place d’un système d’assurance‑qualité ou d’audit interne équivalent.

Le PAMAB sera déployé entre 2020 et 2022 pour améliorer de façon substantielle les performances du sous-secteur du transport aérien en RCA ainsi que l’image du pays dans l’aviation civile. La construction d’infrastructures et la fourniture d’équipements de sûreté dans la zone fret, en complément de ceux prévus dans le cadre de ce projet, devraient réamorcer une activité de transport de marchandises à l’aéroport international de Bangui. La Banque prévoit, en outre, le développement des filières de production à forte valeur ajoutée et créatrices d’emplois, notamment les produits vivriers, la pêche et l’élevage.

Cette opération trouve un lien de synergie et de complémentarité avec le Projet d’appui à l’Autorité nationale de l’aviation civile (PANAC) en République Centrafricaine, financé à travers un don FAT (Pilier III) de 1,19 million d’euros (un million d’Unités de Compte) et qui vise, principalement, à renforcer les capacités techniques et administratives de l’Agence nationale de l’aviation civile (ANAC-RCA) et à améliorer la qualité et les capacités de prestation des services aéroportuaires dans les domaines de l’enregistrement des passagers, du contrôle policier et douanier et du contrôle sanitaire.

Au total, la Banque a apporté une contribution d’environ 12,10 millions d’euros (10,20 millions d’UC), pour relever le niveau de conformité relativement bas de la RCA aux normes de sûreté et de sécurité aérienne de l’Organisation internationale de l’aviation civile (OACI), ainsi que pour la modernisation des infrastructures de l’aéroport international de Bangui, dans le cadre des deux phases du PAMAB et du PANAC.