Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Comores : un appui budgétaire de 20 millions $ pour soutenir l’économie et lutter contre le Covid-19


Alwihda Info | Par Info Alwihda - 11 Novembre 2020


© OMS Comores
© OMS Comores
Le Conseil d’administration du Groupe de la Banque africaine de développement a approuvé, vendredi 6 novembre 2020, un appui budgétaire de 20,58 millions de dollars américains en faveur des Comores pour faire face à la pandémie de Covid‑19 et à ses effets sur l’économie de cet archipel situé au large des côtes d’Afrique de l’Est.

L’appui financier de la Banque se compose d’un don de 6,86 millions de dollars émanant du Fonds africain de développement (FAD-15), d’un autre don de 9,39 millions de dollars et d’un prêt de 4,32 millions de dollars issus du pilier 1 de la Facilité d’appui à la transition (FAT).

L’objectif du Programme d’appui budgétaire en réponse à la crise du Covid‑19 pour l’Union des Comores (PABRC) est de contribuer à la concrétisation de la réponse sanitaire, sociale et économique adoptée par le Gouvernement à travers le « plan d’action multisectoriel pour la préparation et la réponse au Covid-19 ». De manière spécifique, l’opération contribuera à contenir l’expansion du Covid-19, renforcer la résilience des populations les plus vulnérables, et préserver l’outil de production.

Dans son déploiement, le programme accompagnera la mise en place de sites d’isolement et de prise en charge des patients ainsi que la dotation en intrants des laboratoires insulaires de référence. Cela permettra d’ici à la mi-2021 d’augmenter la capacité d’administration des tests qui passerait de 15 à 120 tests par jour, avec un délai d’obtention des résultats qui diminuerait de deux à un jour. Cela permettra également une prise en charge efficace et gratuite des patients atteints de Covid-19.  

Le PABRC permettra en outre de renforcer le programme des filets sociaux en y améliorant l’accès pour les populations les plus vulnérables (femmes, personnes âgées, personnes au chômage et populations rurales) et d’améliorer la production alimentaire à travers la distribution des intrants aux petits exploitants. Des mesures économiques visant l’apurement des arriérés intérieurs et l’accès au crédit bancaire, grâce à la mise en place d’un fonds de garantie, permettront aux entreprises d’accéder aux ressources financières nécessaires pour faire face à leurs charges fixes.

D’ici la fin du programme, il est envisagé qu’environ 10 000 ménages dont 3 000 dirigés par des femmes, bénéficient de kits alimentaires. 150 petits producteurs sont visés par des appuis multiformes, tandis que 200 femmes accèderont à une assistance financière et matérielle pour atténuer les effets de la crise. Par ailleurs, 130 petites et moyennes entreprises bénéficieront de mesures financières, notamment d’accès au crédit et au moins 320 entreprises (PME et grandes entreprises) bénéficieront d’allègements fiscaux et d’aides publiques, avec en prime la préservation de 3 250 emplois.