Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Coopération bilatérale : l'académie marocaine des études diplomatiques prête à former les diplomates congolais


Alwihda Info | Par Arcy Ouenabio - 14 Septembre 2017 modifié le 14 Septembre 2017 - 20:19

Le ministre congolais des affaires étrangères, de la coopération et des Congolais de l’étranger, Jean Claude Gakosso, a signé un mémorandum d’entente avec son collègue des affaires étrangères et de la coopération internationale du Royaume du Maroc, Nasser Bourita. Le texte prévoit que les cadres de la diplomatie congolaise pourraient être formés au Maroc au sein de l’académie marocaine des études diplomatiques.


Jean Claude Gakosso et Nasser Bourita
Jean Claude Gakosso et Nasser Bourita
Répondant à l’invitation de son homologue marocain des affaires étrangères et de la coopération internationale, le ministre des affaires étrangères de la coopération et des congolais de l’étranger a effectué une visite de travail à Rabat au Maroc. Cette visite avait pour but de redynamiser la coopération entre le Congo et le Royaume du Maroc.

Au cours des entretiens qu’ils ont eus, Nasser Bourita et Jean-Claude Gakosso ont passé en revue tous les secteurs de la coopération entre leur deux pays. Ils ont, d’ailleurs convenu de tenir à Brazzaville, la 3ème session de la grande commission mixte de coopération entre le Congo et le Royaume du Maroc. Les deux hommes d’Etat se sont également accordés sur la nécessité d’organiser, au Maroc, le forum économique Congo-Maroc.

Les deux ministres ont aussi évoqué les questions internationales, notamment les situations de la RDC, de la RCA , de la Libye, ainsi que le Sahara occidentale. Sur ce dernier point, le Maroc assuré qu’il appuie les efforts des Nations-unies et du conseil de sécurité.

Notons que deux projets initiés par le chef de l’Etat congolais, Denis Sassou N’Guesso ont reçu un écho favorable auprès du royaume chérifien qui est entrain d’étudier, présentement, les mécanismes de leur financement. Il s’agit de la lutte contre la falsification des médicaments et du fonds bleu , un projet initié par le président Denis Sassou N"Guesso qui a vu le jour lors de la conférence ministériel qui qui s'est tenue à Oyo, le 8 mars 2017., à Oyo, au Nord Congo. Ce projet qui intéresse 12 pays d'Afrique vise à renforcer l'approche écosystémique de la gestion intégrée du massif forestier et des eaux du bassin du Congo.

Le clou du séjour de travail du chef de la diplomatie congolaise en terre marocaine a été la signature du mémorandum d’entente sur la formation des diplomates congolais à l’académie des études diplomatiques du Royaume de Maroc. A cette occasion, Jean Claude Gakosso a indiqué à ses interlocuteurs que sa visite « à Rabat a pour objectif de réaffirmer notre détermination à œuvrer davantage au renforcement des relations d’amitiés et de coopération qui existent entre le Maroc et le Congo ».

Après avoir relevé que « l’arsenal juridique propice aux investissements est déjà assez solide », le ministre congolais des affaires étrangères a fait observer que « la mise en œuvre des conclusions des deux sessions des commissions mixtes demeure timide dans la plupart des secteurs, et ce, malgré les nombreux atouts dont disposent nos deux pays dans plusieurs domaines ».

La visite du ministre des affaires étrangères, de la coopération et des congolais de l’étranger a eu le mérite de rebooster les relations entre le Maroc et le Congo. Elle a ainsi permis au royaume chérifien de décider de l’envoi dans les prochains jours d’un ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire au Congo, avec résidence avec Brazzaville.

Une moisson qui redonne vie aux relations bilatérales entre ces deux pays amis qui ont scellé leurs liens de coopération depuis le 18 septembre 1996, à travers l’accord général de coopération signe.