Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
ACTUALITES

Coronavirus - République Centrafricaine : Sensibiliser pour protéger les groupes marginalisés et vulnérables en temps de COVID-19


- 19 Juillet 2020


United Nations Multidimensional Integrated Stabilization Mission in The Central African Republic (MINUSCA)

C'est pour protéger davantage le groupe marginalisé et vulnérable que constituent les travailleuses du sexe en RCA, surtout en temps de COVID-19 marqués par les confinements et les quarantaines qui les rendent plus vulnérables qu'une sensibilisation conjointe a été organisée à l'endroit de 70 d'entre elles, le 17 juillet 2020 au Centre universitaire catholique de Bangui,  par le Ministère de la promotion de la femme, de la famille de la protection de l'enfant, la MINUSCA, ainsi que plusieurs ONGs acteurs du secteur des violences basées sur le genre (VBG).

« Nous voulons que vous sachiez que les Nations Unies pratiquent une politique de " Tolérance Zero " en matière de violences et d'abus sexuels, et qu'il y a des canaux légaux de dénonciation de ces actes, afin que les coupables soient punis, conformément au règlement », leur a dit Alexandre Cudgenslhey, Officier chargé de la conduite et de la discipline au sein de la MINUSCA.

En travaillant avec les multiples acteurs du domaine, le Ministère de la promotion de la femme vise à améliorer et harmoniser la communication sur les VBG, mais aussi à toucher le plus possible de gens pour susciter un changement de comportements à grande échelle vis-à-vis des abus et violences sexuels.

« Beaucoup d'entre elles ne comprennent pas ce que c'est et à quel point ça impacte leur vie au quotidien. En travaillant en synergie, nous voulons faire respecter  leurs droits et leur dignité, et amener les populations à changer des comportements vis-à-vis d'elles », a expliqué Glodi N'garrit, de l'ONG Urgence, résilience et développement en Afrique (URDA).

Du coté des concernées, la satisfaction est grande de savoir qu'elles sont protégées non seulement par les lois, mais aussi par les organisations et associations auxquelles elles peuvent se référer, en cas de besoin, pour recevoir protection et assistance psychologique et juridique. 

« J'ai appris aujourd'hui avec satisfaction que si un membre du personnel des Nations Unies me force à faire quoi que ce soit, qu'il abuse de moi ou me met enceinte, je peux appeler gratuitement le 4044 pour le dénoncer. Ce faisant, je protège aussi les autres femmes de ces abus », s'est réjouie une participante.

La période de pandémie à Coronavirus expose et fragilise les femmes, aussi bien au foyer que dans la société. D'où la nécessité de les protéger, en leur faisant connaitre leurs droits, afin qu'elles puissent les faire valoir. Et cet atelier arrive à point nommé.

Distribué par APO Group pour United Nations Multidimensional Integrated Stabilization Mission in The Central African Republic (MINUSCA).

Source : https://www.africa-newsroom.com/press/coronavirus-...