Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Crise financière et économique : le FMI rentre en programme avec le Congo avant la fin de 2017


Alwihda Info | Par Claude Dinard Vimond - 16 Août 2017 modifié le 16 Août 2017 - 20:05

Le programme du Fonds Monétaire International (FMI) pourrait renter en vigueur au Congo, au cours du dernier trimestre en cours. L’annonce a été faite par le président Denis Sassou N’Guesso, au cours de son message à la nation radiotélévisé, du 14 août dernier, s’inscrivant dans le cadre des festivités marquant la célébration des festivités marquant le 57 ème anniversaire de l’indépendance du Congo , le 15 août 2017, à Brazzaville.


Denis Sassou N'Guesso ( photo d'archive)
Denis Sassou N'Guesso ( photo d'archive)
D’entrée de jeu, le président Denis Sassou N’Guesso a donné le sens et la signification de la fête de l’indépendance avant de passer en revue a situation financière et économique morose du Congo. « De ce fait, la situation macro-économique de notre pays n’a eu de cesse de se dégrader, réduisant considérablement les moyens d’actions de l’Etat. Les recettes budgétaires et les investissements publics sont en baisse continue. Presque tous les secteurs de l’économie nationale sont touchés par la récession», a dit en substance le président congolais.

Outre les craintes que cette crise financière et économique engendre dans les milieux professionnels avec notamment des retards de payement des salaires et des pensions, le président congolais a tiré sur la sonnette d’alarme en précisant que « Ce ne sera jamais par des grèves intempestives que les équilibres macro-économique seront rétablis. Ce ne sont pas des mouvements sociaux des congolais qui contribueront à la remontée du cours du baril de pétrole. » Le plus important pour lui c’est de « s’attaquer aux dysfonctionnements, aux faiblesses, à toutes les causes qui ont conduit à la rupture des équilibres de notre société. »

Parmi les mesures annoncées, le président congolais recommande, en premier lieu, de « renouer avec les valeurs fondamentales » que sont « le travail, l’innovation, l’acceptation des reformes, la compétitivité et la rationalité » car selon lui « aucun pays n’est parvenu an développement en se détournant de ces valeurs. »

Pour sa part, Denis Sassou N’Guesso s’est résolu de mettre toute son énergie dans cette bataille et parmi les mesures envisagées un accent sera mis sur la reforme des institutions avec notamment la mise sur pied d’un gouvernement « efficace et résolument porté sur l’action. » Ce gouvernement aura, entre autres missions, de « mettre en œuvre des reformes hardies et politiques appropriées, afin de relancer la machine économique nationale, d’accélérer la sortie de crise, et de mettre l’ensemble du pays en marche vers le développement. »

Dans cette recherche de solution de sortie de crise, les partenaires joueront également leur partition. « Comme les autres Etats de la CEMAC, nous avons résolu de négocier avec le Fonds Monétaire International un programme visant à créer de nouvelles bases d’une croissance soutenue, durable et inclusive. Ce programme pourrait renter en vigueur au cours du dernier trimestre en cours. »

En rapport avec la situation du Pool marquée par la rébellion du pasteur Ntumi et ses hommes de main « les Ninjas Nsiloulou », le président Denis Sassou N’Guesso a réitéré son appel à l’ancien délégué général en charge de la promotion de la paix et de la réparation des séquelles de guerre « de se rendre à la justice de notre pays, pour abréger les souffrances des populations innocentes. » tout en martelant « Le Pool n’est la propriété de personne. Il fait partie intégrante du patrimoine du Congo. Personne ne devrait s’en prévaloir pour perpéter des actes criminels. Quoi qu’il fasse, la justice bien un jour, sans doute. »