Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Décès de Beji Caïd Essebsi : le Tchad présente ses condoléances à la Tunisie


Alwihda Info | Par Info Alwihda - 25 Juillet 2019 modifié le 25 Juillet 2019 - 16:08


L'ex-président tunisien Beji Caid Essebsi et le président tchadien Idriss Deby lors d'une photo de famille. © Getty Images
L'ex-président tunisien Beji Caid Essebsi et le président tchadien Idriss Deby lors d'une photo de famille. © Getty Images
Le président de la République du Tchad, Idriss Déby, a présenté jeudi ses condoléances au peuple tunisien, à la suite du décès du président Beji Caïd Essebsi à l'âge de 92 ans.

"C'est avec une profonde consternation et une vive émotion que j'ai appris la nouvelle du décès de Beji Caïd Essebsi, président de la République Tunisienne, survenu ce 25 juillet 2019 à Tunis suite de maladie", a déclaré Idriss Déby dans un message adressé au président de l'Assemblée des représentants du peuple, Mohammed Ennaceurd.

Selon lui, "la disparition de cette grande figure emblématique qui a conduit la politique de son pays depuis 2014, basée sur la tolérance, la paix et l'unité constitue une grande perte pour le peuple Tunisien et l'Afrique toute entière."

"En priant Allah le Tout-Puissant, le Miséricordieux, de l'accueillir dans son Royaume, je Vous prie, d'agréer l'expression de mon profond regret", poursuit le courrier.

 

La télévision nationale a arrêté ses programmes pour diffuser des versets de coran, avant d’annoncer son décès à 10h25. Il a été le premier président démocratiquement élu en 2014, trois ans après la chute de Zine el Abidine Ben Ali. Essebsi est mort à quelques mois de la fin de son mandat présidentiel.

C’est le président du Parlement tunisien Mohamed Ennaceur qui va être intronisé président de la République par intérim en début d’après-midi. Selon la Constitution, Mohamed Ennaceur peut assurer l’intérim durant 45 à 90 jours.

Le décès du président intervient le jour où la Tunisie célèbre la proclamation de la République en 1957, habituellement marqué par un discours du chef de l’Etat. Ce vétéran de la politique, plus vieux chef d’Etat au monde en exercice après la reine Elizabeth II d’Angleterre, a servi aussi bien sous Habib Bourguiba, premier président de la Tunisie que Zine el Abidine Ben Ali, avant d’accéder lui-même à la présidence en 2014, avec la mission paradoxale de consolider la jeune démocratie.