Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Descente parlementaire de Ninon Gouamba à Brazzaville : l'assainissement et l'emploi des jeunes au centre des préoccupations


Alwihda Info | Par Arcy Ouenabio - 26 Février 2019 modifié le 26 Février 2019 - 12:43

Assainissement de la rivière Tsièmé, formation et chômage des jeunes, ainsi que l’insécurité grandissante, et bien d’autres soucis sociaux, tout un chapelet des doléances que les populations de Ouenzé quartier 58 bis ont présenté, tout récemment à Ninon Pachel GOUAMBA, leur représentant à l’Assemblée Nationale.


Ninon Gouamba (au milieu) et ses mandants.
Ninon Gouamba (au milieu) et ses mandants.
.« To solola », que l’on pourrait traduire « Causons », est ce concept que le Ninon Pachel GOUAMBA, en sa qualité d’élu national, utilise au quotidien, dans le cadre de sa politique de proximité ; une manière d’être au plus près des préoccupations de ses mandants.

La toute dernière rencontre citoyenne a permis aux mandants et mandatés de faire le tour d’horizon des questions qui constituent des maux à la vie et l’harmonie de cette partie de la 4ème circonscription électorale de Ouenzé. De soucis d’inondations découlant de la montée des eaux de la rivière Tsiémé après une pluie, à la construction des passerelles pour faciliter la mobilité des personnes, en passant par l’insécurité, la formation qualifiante et le chômage des jeunes, tout a été soumis en terme de doléances à député Ninon GOUAMBA.

Le député de Ouenzé 4 a trouvé les mots pour éclairer la lanterne de ses mandants. En rappelant les missions d’un député, qui se résume à faire écho des problèmes de ses mandants à l’hémicycle. Ninon GOUAMBA n’a pas manqué de réconforter l’auditoire, en soutenant que dans la mesure du possible le porte-parole de ces populations qu’il est peut toujours apporter des soulagements. « Vous m’avez posé des doléances qui sont réelles. Vous vivez dans une précarité très avancée, en tant que député, je vais les transmettre au gouvernement, seul habilité à résoudre ces problèmes », a précisé Ninon Pachel GOUAMBA.

Au sujet de l’encadrement et de la formation des jeunes, Ninon GOUAMBA, dans le cadre de la fondation qui porte son nom a donné l’information relative à l’organisation dans les prochaines semaines des sessions de formation au profit des jeunes de sa circonscription électorale. Plusieurs filières de formation, dont la mécanique, la soudure, la menuiserie, la coiffure, la coupe-couture...seront ouvertes à la jeunesse, afin de la rendre utile à la Nation.

A cette rencontre citoyenne, synonyme d’une descente parlementaire et d’un contact permanent avec la base, Ninon GOUAMBA n’est pas allé les mains vides . Il avait dans sa gibecière un don d’équipements sportifs, pour permettre à ces jeunes de bien s’adonner à la pratique du sport, précisément du football. Ce qui pourrait offrir à la République des talents dont elle a besoin.

Ce don, fait au nom de la Fondation Ninon GOUAMBA, est composé, essentiellement, des maillots, des ballons, des sifflets et autres accessoires.

Neuf équipes de football du quartier 58 bis, ont été les principales bénéficiaires, à savoir : As Mangouélé ; Amis Ngok ; Frara-Fara ; Mars ; Nouvelle Elite ; Selfy ; Petit Mecostaud et les Merveilles du Christ.

Les bénéficiaires, face à un tel geste de générosité et d’altruisme, ne pouvaient qu’exprimer leur reconnaissance et remerciements tout en prenant l’engagement de s’appliquer au maximum, afin que dans cette circonscription sorte une pépinière utile au décollage de cette discipline sportive : « Ici à Mikalou, les jeunes sont passionnés du football, mais il leur manque des équipements sportifs et des encouragements. Maintenant que nous en avions eus, nous allons nous donner à fond afin que sortent de notre quartier des grands joueurs de football au plan national et mondial », pouvait renchérir Merveil Houboukoulou, amoureux du ballon rond.

Ainsi, le député Ninon GOUAMBA consolide le lien social qu’il a noué de manière pérenne avec ceux qui l’ont mandaté à l’Assemblée Nationale. Une politique de proximité qu’il amplifie au quotidien pour le rapprochement et la concrétisation de ce l'on peut appeler « amour du prochain. »