Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
INTERNATIONAL

États Unis : « Il est temps de transformer la douleur en action » (Joe Biden)


Alwihda Info | Par Abakar Adoum N’gaye - 26 Mai 2022


Vingt et une personnes ont été tuées (19 enfants et deux adultes) dans une fusillade qui a endeuillé mardi 24 mai une école primaire du Texas aux États-Unis.

C'est un adolescent de 18 ans qui a ouvert le feu, un drame qui a replongé l'Amérique dans un cauchemar chronique, Joe Biden exhortant à un sursaut pour réguler les armes à feu. « Quand pour l'amour de Dieu allons-nous affronter le lobby des armes ? », a dit le président, informé du drame dans l'avion qui le ramenait d'une tournée diplomatique en Asie.

« Ne me dites pas que nous ne pouvons pas avoir d'impact sur ce carnage », a encore lancé Joe Biden, à propos du fléau des morts par armes à feu aux Etats-Unis. « J'espérais en devenant président ne pas avoir à faire cela », a soufflé le démocrate de 79 ans en arrivant devant les caméras à la Maison Blanche, quelques heures après cette fusillade dans une école élémentaire d'Uvalde, au Texas.

« Les fabricants d'armes ont passé deux décennies à promouvoir avec agressivité les armes d'assaut qui leur procurent les plus importants profits », a-t-il dénoncé. Biden et son administration peinent à mettre fin aux fusillades sur des Américains. Il s'en est pris aussi à l'opposition républicaine, qui bloque toutes ses tentatives de passer au Congrès des mesures telle qu'une vérification obligatoire des casiers judiciaires et antécédents psychiatriques des personnes achetant des armes.

Le camp conservateur refuse aussi jusqu'ici de remettre en place une interdiction de la commercialisation à des civils des fusils d'assaut, comme celle qui a existé aux Etats-Unis entre 1994 et 2004, pour certaines armes semi-automatiques.

« Trop, c'est trop », s'est emportée de son côté la vice-présidente Kamala Harris, appelant à « agir » sur le sujet des violences par armes à feu, un fléau national. « Nos cœurs continuent d'être brisés », a-t-elle déclaré. « Nous devons trouver le courage d'agir », a-t-elle ajouté à l'adresse du Congrès, impuissant à légiférer malgré les tragédies.

La Maison Blanche a par ailleurs ordonné la mise en berne des drapeaux dans tous les bâtiments publics pour « honorer les victimes » d'Uvalde.