Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
INTERNATIONAL

Finances : La BAD, meilleure institution multilatérale du monde, selon Global Finance


Alwihda Info | Par Info Alwihda - 10 Mars 2021

Ce prix représente un soutien évident à la stratégie opérationnelle que la Banque poursuit sous la direction avisée de son président, Dr Akinwumi A. Adesina, réélu à l’unanimité, en août 2020, pour un deuxième mandat consécutif de cinq ans à la tête de l’institution.


Le prestigieux magazine américain Global Finance, spécialisé dans les marchés financiers et la banque d’investissement, a désigné la Banque africaine de développement « Meilleure institution financière multilatérale du monde pour 2021 ». Ce prix est une reconnaissance mondiale des efforts constants que la Banque a déployés pour devenir une banque de solutions pour l’Afrique à travers une combinaison d’opérations, prestations de connaissance et choix d’investissement appuyant l’accélération du développement du continent.

Ce prix représente un soutien évident à la stratégie opérationnelle que la Banque poursuit sous la direction avisée de son président, Dr Akinwumi A. Adesina, réélu à l’unanimité, en août 2020, pour un deuxième mandat consécutif de cinq ans à la tête de l’institution. « Alors qu’on s’attend en général à des fusions dans de nombreux secteurs partout dans le monde, les banques d’investissement joueront un rôle de premier plan dans la refonte de l’économie mondiale après la pandémie », a déclaré Joseph D. Giarraputo, éditeur et directeur éditorial de Global Finance, à l’annonce de la liste des lauréats le 18 février dernier.

En 2020, la Banque africaine de développement a été largement saluée pour avoir su répondre avec rapidité aux besoins du continent africain face à la pandémie de Covid-19 et pour le rôle précurseur qu’elle a joué en termes de cohésion sociale. Elle a été amplement reconnue pour la réorientation rapide de son programme de prêts en 2020 et pour la mise en place d’un appui budgétaire face à la crise, grâce à un processus d’approbation accéléré et à des décaissements rapides destinés à apporter aux pays une marge de manœuvre budgétaire appropriée : cela leur a permis de réagir de toute urgence face aux impacts économiques les plus graves de la crise sanitaire et leur a facilité l’achat de produits d’importation et de fournitures médicales vitales indispensables pour la lutte contre le virus.
La Banque a également axé ses efforts sur la collaboration et les partenariats en vue d’optimiser sa réponse à la crise par un travail commun avec des partenaires de développement majeurs, dont la Banque mondiale et le Fonds monétaire international. Malgré les problèmes affectant son portefeuille, elle a pu maintenir des pratiques de gestion des risques très robustes.

En mars 2020, la Banque africaine de développement a reçu le prix de l’obligation 2020 d’Environmental Finance, catégorie SSA (secteur des émetteurs souverains, supranationaux et agences), pour le succès remporté par un emprunt obligataire à impact social d’un milliard de couronnes norvégiennes (NOK) émis en 2019. Il s’agissait de la toute première obligation à impact social émise sur le marché norvégien et de la première opération financière de la Banque en couronnes norvégiennes. Depuis 2017, la Banque a émis divers instruments de ce type libellés en dollar américain, en euro et en couronne norvégienne. Leur montant est proche de cinq milliards de dollars.