Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

G5 Sahel : le Tchad appelle à renforcer le dispositif sécuritaire pour l’adapter aux menaces


Alwihda Info | Par Info Alwihda - 15 Février 2021


Le chef de l'État Idriss Deby, le 15 février 2021 à N'Djamena lors du sommet du G5 Sahel. © PR
Le chef de l'État Idriss Deby, le 15 février 2021 à N'Djamena lors du sommet du G5 Sahel. © PR
Le chef de l'État Idriss Deby a pris officiellement les rênes du G5 Sahel ce lundi à N'Djamena. Il s'est engagé à mettre un accent particulier sur le suivi de la feuille de route du sommet de Pau, et a estimé que la stratégie militaire "gagnera en efficacité si la force conjointe du G5 Sahel et les forces armées des pays du G5 Sahel montent en puissance". 

Pour la présidence tchadienne du G5 Sahel, l'objectif est de parvenir à l'autonomisation complète de la force conjointe en la dotant des moyens financiers et logistiques propres.

"Sur le terrain, la situation sécuritaire reste toujours préoccupante. La menace terroriste étend ses actions. Elle n'épargne plus les régions environnantes. Il est impératif que nous consolidions le dispositif sécuritaire afin de l'adapter à la dimension de la menace", a relevé Idriss Deby qui a salué "l'action exemplaire" de la force Takuba et Barkhane.

Les États du G5 Sahel vont appuyer leur stratégie sur quatre pilliers : stratégie militaire, formation des armées des pays du G5 Sahel, le retour de l'État, de l'administration, et le développement.

Le président du Tchad a appelé à la prise de fonction rapide du haut représentant pour le Sahel afin d'entamer sa mission de plaidoyer et de suivi du sommet dans les meilleurs délais.

​Des projets à impact rapide seront développés, suivant une approche territoriale intégrée, dans les zones prioritaires pour redonner l'espoir aux populations. Ces programmes de développement seront menés en étroite collaboration avec les forces de sécurité et de défense, de police et de justice, pour le rétablissement de la souveraineté régalienne dans ces zones, selon le dirigeant tchadien.

Un nouveau programme d'investissements prioritaires 2022-2024 sera élaboré.