Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Ghana : un projet pour fournir l’Internet mobile aux communautés rurales non desservies


Alwihda Info | Par Aetos Wire - 21 Juillet 2019 modifié le 21 Juillet 2019 - 19:51

La GSMA, Vodafone et GIFEC s’associent pour apporter la connectivité aux communautés rurales.


© DR
© DR
La GSMA a annoncé aujourd'hui un nouveau partenariat avec Vodafone Ghana et le Fonds ghanéen d’investissement pour les communications électroniques (GIFEC, Ghana Investment Fund for Electronic Communications), pour soutenir le déploiement de solutions de connectivité innovantes et fournir l’Internet mobile aux communautés non desservies.

Réalisé dans le cadre du Fonds d'Innovation de la GSMA pour la Connectivité Rurale, le projet s’étendra sur 18 mois, à partir de Juillet 2019 jusqu’à la fin de 2020. Dirigé sous l’égide de la GSMA, le projet fournira le financement nécessaire aux fournisseurs d’équipement réseaux pour déployer leurs solutions innovantes et soutenir les efforts des opérateurs de réseaux mobiles au Ghana. Vodafone Ghana se chargera de tester et déployer ces innovations sur ses réseaux et la GIFEC fournira les terrains nécessaires pour la couverture mobile. Le Fonds permettra aussi de bénéficier de certaines exonérations de taxes et de droits s’élevant jusqu'à 30% sur les équipements importés afin d'encourager le réinvestissement et d'améliorer l’extension de la couverture mobile.

« Cette collaboration représente un projet avant-gardiste et unique en son genre qui vise à connecter les communautés rurales non desservies et leur fournir une gamme de services numériques essentiels, » a déclaré Akinwale Goodluck, Responsable de la région Afrique subsaharienne chez la GSMA. « Ce projet n'aurait pas pu être réalisé sans le soutien de Vodafone Ghana et du GIFEC, surtout en ce qui concerne les exemptions de taxes et l’octroi des terrains aux bénéficiaires ; et fournira une base pour les compagnies africaines innovantes pour soutenir les efforts des opérateurs mobiles pour connecter les populations non connectées. »

Au Ghana, deux fournisseurs et leurs partenaires ont été sélectionnés pour recevoir jusqu'à £330,000 chacun pour exécuter des solutions-clés adaptées aux espaces ruraux difficiles de faible densité de population, aux terrains difficiles ou ayant une infrastructure limitée. Chaque projet a été jugé selon sa capacité à fournir des solutions innovantes, évolutives et commercialement durables. Lorsque les sites seront entièrement opérationnels, ils seront intégrés dans le réseau de Vodafone, en sa capacité de partenaire principal du projet.

Commentant le partenariat, Gayheart Mensah, directeur des affaires extérieures chez Vodafone Ghana, a déclaré : « La connectivité pour tous a toujours fait partie intégrante de notre culture d'entreprise. Dans l'esprit de notre engagement de ne laisser personne derrière, nous sommes ravis de nous associer à la GSMA et au GIFEC pour lancer cette initiative. Cela représente un domaine de leadership dans l'industrie duquel nous sommes extrêmement fiers. C'est ce que nous entendons lorsque nous nous engageons à fournir un avenir prometteur pour toutes nos parties prenantes. »

Le projet vise à servir des zones rurales spécifiques actuellement non connectées mais qui possèdent un potentiel économique. La sélection de ces zones a été effectuée par analyse au biais de la Carte de Couverture Mobile de la GSMA. Les bénéficiaires du Fonds travailleront ensemble pour fournir leurs solutions, ainsi qu’une couverture Internet mobile et tous les services mobiles de Vodafone Ghana. A la fin du projet, les opérateurs mobiles s’occuperont de la maintenance et l'exploitation des sites. Les gagnants du Fonds d'innovation seront annoncés cet été.

« Malgré la croissance rapide de la communication mobile, les modèles d'affaires commercialement viables manquent toujours dans de nombreuses communautés rurales, éloignées et à faible revenu. Le défi de parvenir aux populations non connectées dans notre partie du monde repose de manière cruciale sur l'accessibilité, le degré d'alphabétisation, le service pertinent ainsi que la technologie appropriée », a déclaré Abraham Kofi Asante, PDG, GIFEC. « La connectivité universelle nécessite des interventions publiques intelligentes, parce que les forces du marché sont insuffisantes. Pendant que nous explorons ce partenariat pour connecter les communautés des régions du Nord et du Haut-Ouest du Ghana, le dernier kilomètre pour connecter les desservis sera réalisé pour créer une inclusion numérique. »