Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Indépendance du Congo : sous le signe de la prise de conscience face au Covid-19


Alwihda Info | Par Olive Jonala - 14 Août 2021

La République du Congo célèbre 61ème anniversaire de son accession à l'indépendance dans un contexte marqué par la persistance et même remonté de contaminations au coronavirus. Une célébration placée sous le signe de la prise de conscience face au covid-19.


Le ministre Thierry Moungalla dans la sensibilisation contre le covid19.
Le ministre Thierry Moungalla dans la sensibilisation contre le covid19.
« Dans la paix, résilients face au Covid-19, solidaires dans la vaccination, relançons notre économie », tel est le thème des festivités marquant les 61 ans de l’indépendance nationale en ce 15 Août 2021. Ce thème, on le voit, interpelle les Congolais pour qu’ils ne perdent pas de vue que le Covid-19 sévit encore dans notre pays.

En effet, depuis près de deux ans, la planète fait face à la maladie à Covid-19. Le Congo, à l’instar d’autres pays africains, connait une nouvelle vague épidémique, notamment avec le variant delta. Le gouvernement congolais qui tient à éviter le pire, déploie des efforts de prévention en insistant sur le respect des gestes barrières et surtout en appelant les Congolais à se faire vacciner en masse. L’objectif visé étant d’atteindre environ 65% de la population vaccinée en vue d’une immunité collective.

Il se trouve que certains congolais hésitent et même refusent de se faire vacciner, presque sans raison et comme par effet de mode, parce qu’ils se fient plus aux réseaux sociaux. Paradoxalement, les opposants à la vaccination n’ont pas de solution de rechange pour espérer contrer la vague meurtrière du Covid-19.

Au Congo et ailleurs dans le monde, l’apparition du coronavirus a entraîné des mesures qui ont changé le mode vie des citoyens : le couvre-feu avec la limitation des heures de promenade, bref des interdictions diverses. Au lieu de se montrer réfractaires face à ces mesures, les Congolais devaient plutôt y adhérer pour que s’arrête la folle et meurtrière course de la pandémie dans notre pays. C’est de cette manière que l’on peut espérer permettrait de revenir à la situation normale.

Si le Covid-19 avait un traitement curatif, les précautions que prennent les gouvernants et dont l’objectif est de protéger la population ne seraient certainement pas de la même ampleur. C’est dire combien la vaccination reste à ce jour, la seule voie de salut face à une maladie si grave. Évidemment, le respect des mesures barrières reste de mise. Car, « le virus circule d’un individu à un autre. Or, si nous nous vaccinons au-delà des gestes barrières, nous allons empêcher la circulation du virus. Et s’il y a suffisamment des congolais vaccinés, le virus ne pourra plus circuler », comme le disait un membre du gouvernement congolais.

Ainsi, il est nécessaire que le Congolais, tout étant résilients face au Covid-19 adhère effectivement à la vaccination pour espérer retrouver notre vie antérieure faite de liberté presqu’absolue. L’un des avantages dans la vaccination anti covid-19 est qu’elle est gratuite.