Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Journée internationale de l'éducation : des défis en Afrique subsaharienne


Alwihda Info | Par Abakar Chérif Hamid - 24 Janvier 2020 modifié le 24 Janvier 2020 - 14:54


Une salle de classe à N'Djamena, au Tchad. Illustration. © Alwihda Info/Djibrine Haïdar
Une salle de classe à N'Djamena, au Tchad. Illustration. © Alwihda Info/Djibrine Haïdar
L'Unesco célèbre chaque 24 janvier la journée internationale de l'éducation. Selon Mme. Audrey Azoulay, directrice générale de l'Unesco, l'éducation est un droit humain, un bien public et une responsabilité publique.

L'assemblé générale des Nations Unies a proclamé le 24 janvier comme la journée internationale de l'éducation, afin de célébrer le rôle de l'éducation pout la paix et le développement.

Les pays ne parviendront pas à réaliser l'égalité des genres et à briser le cycle de la pauvreté qui laisse de côté des millions d'enfants, des jeunes et des adultes, sans une éducation inclusive équitable de qualité et des opportunités pour tous, tout au long de la vie.

Selon Mme. Audrey Azoulay, 258 millions d'enfants et de jeunes ne vont pas à l'école aujourd'hui, tandis que 617 millions d'enfants et d'adolescents ne savent ni lire, ni effectuer des calculs simples. De plus, 40% des filles en Afrique subsaharienne achevant leur scolarité en secondaire, et près de 4 millions d'enfants et de jeunes réfugiés ne sont pas scolarisés.

Elle a qualifié cette situation d'atteinte à leur droit à l'éducation, ce qui est inacceptable.

La journée internationale de l'éducation 2020 place l'éducation et l'apprentissage comme étant les plus importantes ressources renouvelables de l'humanité. Elle réaffirmera le rôle de l'éducation en tant que droit fondamental et bien public.

Cette journée mettra l'accent sur les nombreux moyens par lesquels l'apprentissage peut donner aux populations les moyens d'agir et de préserver la planète, bâtir une prospérité partagée et promouvoir la paix.