Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
ACTUALITES

L'ONU accuse la rébellion du Darfour de recruter des réfugiés à l'Est du Tchad


Alwihda Info | Par Abou-Adil Ahmat - 1 Décembre 2008

La rébellion soudanaise du mouvement pour la Justice et l'Egalité (MJE) du Dr. Khalil Ibrahim est accusée par l'ONU de procéder au recrutement des réfugiés soudanais à l'Est du Tchad. L'information a été relayée par la télévision arabe Aljazeera, dimanche dans l'après midi. Vendredi, un commandant de la rébellion tchadienne, Ibrahim Youssouf, a accusé les rebelles soudanais du MJE de renforcer leurs présences militaires dans plusieurs villes tchadiennes y compris à GozBeida, selon un journal arabe.
Le Tchad et le Soudan viennent d'échanger des ambassadeurs sans toutefois cesser d'alimenter le média par des accusations mutuelles. Une force d'interposition de deux milles hommes serait déployée entre les deux pays selon l'accord de Dakar qui prévoit la mise en place d'une commission militaro-technique conjointe. La dite commission se réunira vers la fin de décembre en Libye pour s'accorder sur la force à déployer. Une autre réunion des ministres des affaires étrangères est prévue à Khartoum en février. D'ici là, les deux pays qui ne se croient plus, s'arment et s'activent à leurs frontières communes en encourageant des mouvements rebelles pour passer à l'acte. Il suffit qu'une des deux rébellions se lance dans une aventure militaire pour que tous les efforts de paix consentis par l’Union Africaine redeviennent obsolètes. Dans ce cas, il faut reprendre la médiation à zéro.


L'ONU accuse la rébellion du Darfour de recruter des réfugiés à l'Est du Tchad
Par Dabio

La rébellion soudanaise du mouvement pour la Justice et l'Egalité (MJE) du Dr. Khalil Ibrahim est accusée par l'ONU de procéder au recrutement des réfugiés soudanais à l'Est du Tchad. L'information a été relayée par la télévision arabe Aljazeera, dimanche dans l'après midi. Vendredi, un commandant de la rébellion tchadienne, Ibrahim Youssouf, a accusé les rebelles soudanais du MJE de renforcer leurs présences militaires dans plusieurs villes tchadiennes y compris à GozBeida, selon un journal arabe.

Le Tchad et le Soudan viennent d'échanger des ambassadeurs sans toutefois  cesser d'alimenter le média par des accusations mutuelles. Une force d'interposition de deux milles hommes serait déployée entre les deux pays selon l'accord de Dakar qui prévoit la mise en place d'une commission militaro-technique conjointe. La dite commission se réunira vers la fin de décembre en Libye pour s'accorder sur la force à déployer. Une autre réunion des ministres des affaires étrangères est prévue à Khartoum en février. D'ici là, les deux pays qui ne se croient plus, s'arment et s'activent à leurs frontières communes en encourageant des mouvements rebelles pour passer à l'acte. Il suffit qu'une des deux rébellions se lance dans une aventure militaire pour que tous les efforts de paix consentis par l’Union  Africaine redeviennent obsolètes. Dans ce cas, il faut reprendre la médiation de zéro.




1.Posté par mahamat ali le 09/05/2009 11:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
vraiment ce site né pas intéressant car il y-a pas désinformation
visité le site www. tchadactuel.com

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Pour poster un commentaire, vous devez utiliser un Email valide. Les commentaires non conformes à la net-étiquette et ou à la loi seront effacés.
En raison d'un nombre important de commentaires non conformes à la net-étiquette et ou à la loi, les commentaires sont désormais soumis aux modérateurs afin d'être vérifiés.

Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 13 Octobre 2021 - 00:18 Comment acheter des cryptomonnaies ?