Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
INTERNATIONAL

La France considère toujours Déby comme un agent de stabilité de la sous-région


Alwihda Info | Par Info Alwihda - 9 Octobre 2018 modifié le 9 Octobre 2018 - 23:38


La France considère toujours Déby comme un agent de stabilité de la sous-région
La rencontre entre la ministre française des armées, Florence Parly et le président tchadien, Idriss Déby Itno, a duré plus de 2 heures au Palais Présidentiel pour aborder des questions brûlantes de l'heure tant sur le Tchad que dans la sous-région.

L'échange entre le président tchadien et la ministre a permis d’évoquer plusieurs sujets d’intérêts communs, notamment la situation sécuritaire dans la bande sahelo-saharienne, entre autres l’operationnalisation de la force G5 Sahel et la répercussion de la crise libyenne sur la stabilité du Tchad et la crise centrafricaine.

La ministre française des armées, Florence Parly s’inquiète particulièrement de la menace que font peser plusieurs mouvements rebelles tchadiens en pleine recomposition dans le sud de la Libye et qui cherchent probablement à renverser le régime du président Idriss Déby Itno.

La ministre française, par cette visite, exprime le renouvellement de la confiance de la France au président Idriss Déby Itno qu'elle considère toujours et encore comme un rempart contre l'expansion de terrorisme islamiste au Sahel. La déstabilisation du régime par des mouvements rebelles pourrait entraîner le chaos dans la sous-région mise à rude épreuve par des attaques terroristes au Niger, au Nigeria, dans la partie septentrionale du Cameroun, l'instabilité dans le sud de la Libye et au Nord de la RCA.

La France, présente dans la zone sahelo-saharienne avec 4000 militaires de l’opération Barkane dont le quartier général se trouve dans la capitale tchadienne, peut toujours continuer à apporter son appui logistique et militaire pour aider les forces du G5 Sahel dans la lutte contre le terrorisme et surtout d'aider le régime du président Idriss Déby Itno dans le domaine du renseignement et de la logistique au cas où il ferait face à des mouvements rebelles hostiles.

La ministre française des armées, Florence Parly rassure le président Idriss Déby du soutien inconditionnel de la diplomatie militaire française en vue de pérenniser le pouvoir de celui qui est considéré comme le gendarme de l’Afrique et qui participe à la stabilité de la sous-region.