Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
SCOOP

La marine togolaise formée au cours d’un exercice au large des côtes togolaise


Alwihda Info | Par Info Alwihda - 10 Mars 2017 modifié le 10 Mars 2017 - 22:20


La marine togolaise formée au cours d’un exercice au large des côtes togolaise
Lomé, le 10 mars 2017- Un exercice baptisé « Junction Rain » s’est achevé ce jeudi au large des côtes togolaises. Il a connu la participation de la  marine togolaise et celle des Etats-Unis.

Le but visé par la simulation est de permettre aux marins togolais d’acquérir davantage d’expérience dans le domaine des techniques d’arraisonnement afin de lutter plus efficacement contre le terrorisme maritime, la pêche illégale, la pollution et les trafics de tout genre.

Pour le préfet maritime Takougnadi NEYO,  la manœuvre s’inscrit dans le cadre de la Charte africaine de l’Union Africaine sur la sécurité maritime organisé en Octobre 2016 à Lomé. « L’exercice en lui-même a été un succès et sera profitable à la marine togolaise », a-t-il ajouté.

« A travers les initiatives que prennent les autorités togolaises pour sécuriser leur côte, il est évident que le Togo est un leader dans le Golfe de Guinée », a déclaré l’ambassadeur des Etats Unis au Togo, David GILMOUR. Il a également souligné l’excellente coopération qui existe entre les marines togolaises et américaines et saluer les capacités de la marine togolaise qui lutte quotidiennement face à l’insécurité sur le plan maritime.

Le  Togo mène des actions pour lutter contre le phénomène de l’insécurité dans le Golfe de Guinée. En effet, on assiste dans le Golfe de Guinée depuis plusieurs années à un phénomène d’insécurité qui se manifeste par des actes de pirateries, la pêche illicite et la pollution de la mer. Pour venir à bout du phénomène, le Togo a pris les devant de la lutte et à organisé en octobre 2016 à Lomé le sommet de l’Union Africaine sur la sécurité et la sureté maritimes et le développement en Afrique. Le sommet a abouti à la signature de la Charte de Lomé  adopté par les Etats. Le Togo a été le premier pays à ratifier la charte de Lomé par le biais de son assemblée nationale en décembre 2016. Cette charte ambitionne de rendre les eaux africaines plus sûres et d’en faire une zone de prospérité économique.

Toujours pour avoir une côte sécurisée, le gouvernement togolais a crée en  2014,  le Haut conseil de la mer (HCM) qui est un instrument de stabilité de développement du secteur maritime. Une  préfecture maritime a été aussi mise sur pied en 2016 dont la responsabilité est de coordonner toutes les actions de l’Etat dans le domaine maritime à travers le maintien de la sécurité, la lutte contre les activités illicites, la défense des droits souverains et des intérêts des nations et la sauvegarde des personnes et des biens en mer.