Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
SCOOP

La ministre du Développement à la base fait le point sur le FNFI


Alwihda Info | Par Info Alwihda - 27 Décembre 2016 modifié le 27 Décembre 2016 - 21:48


La ministre du Développement à la base fait le point sur le FNFI
La ministre du Développement à la base, de l’Artisanat et de l’Emploi des Jeunes a dans une récente interview fait le point sur Fonds National de la Finance Inclusive, deux ans après son lancement par le chef de l’Etat.

Lancé en 2014, le Fonds National de la Finance Inclusive a pour objectif de lutter contre l’exclusion financière en permettant à près de 30% de Togolais d’accéder à un crédit pour se lancer dans une activité génératrice de revenus. Les autorités ont ainsi mis a disposition des institutions de microfinance des fonds qu’elles peuvent prêter aux demandeurs, selon des critères bien définis.

Le lancement de ce fonds a été une réussite et a permis au Togo d’améliorer l’accès des pauvres aux services financiers. L’amélioration des conditions de vie des populations est notamment soldée par différentes histoires de réussite. Pour la ministre Victoire Dogbé, c’est la preuve que « le gouvernement, les populations et les institutions de microfinance sont en train de gagner une bataille ».

En deux ans, le FNFI a lancé divers produits. L’APSEF (Accès des pauvres aux services financiers) qui a permis a un demi-million de Togolais dont 90% de femmes de connaître une évolution socio-économique. Le produit AGRISEF destiné aux agriculteurs a permis à ces derniers d’acquérir des intrants agricoles, des engrais et des semences pour améliorer leur condition de production. « En un peu plus d’un an, AGRISEF a touché 132000 agriculteurs dont 50% sont des femmes », a justifié la ministre qui croit que le produit est en voie d’amoindrir la pauvreté dans les milieux ruraux du Togo.

L’autre produit du FNFI est l’AJSEF (Accès des jeunes aux services financiers). En tout 12000 d’entre eux en ont bénéficié sur toute l’étendue du territoire. Le FNFI a ainsi atteint plusieurs cibles (700000 bénéficiaires et 85% de villages touchés) en deux ans d’exécution.

La ministre a annoncé le développement d’autres projets pour gagner le pari de la pérennisation de ces résultats.

En avril dernier, le chef de l’Etat a lancé l’assurance du FNFI. Faure Gnassingbé a souhaité que ce produit à trois volets (santé, incendie et décès) soit destiné aux bénéficiaires du FNFI. Le fonds compte également mettre un accent particulier sur la qualité de ses opérations. « Nous comptons aussi renforcer la communication autour des remboursements et mettre l’accent sur les localités jusqu’ici non encore touchées », a déclaré Victoire Dogbé. Avant de remercier les différents partenaires qui accompagnent le Togo dans la dynamique de lutte contre l’exclusion financière et la pauvreté. La BOAD, le PNUD, l’UNCD, la BAD, la BCEAO et d’autres partenaires accompagnent le Togo dans l’exécution du FNFI.