Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
TCHAD

Lac Tchad : ratissage de l'armée après une embuscade de Boko Haram


Alwihda Info | Par AFP - 23 Juin 2019 modifié le 23 Juin 2019 - 21:39



Au moins huit Tchadiens, dont sept militaires, ont été tués après l'attaque vendredi après-midi d'une localité située dans la province du Lac Tchad (ouest du Tchad), attribuée au groupe jihadiste nigérian Boko Haram, a-t-on appris dimanche de sources sécuritaires.

"On dénombre 8 morts, dont 7 militaires et un goumier (garde d'un chef traditionnel local) tués à Mbomouga dans la sous-préfecture de Ngouboua, ainsi que 13 blessés", a indiqué à l'AFP une source sécuritaire.

"Les éléments de Boko Haram ont enregistré 6 morts dans leur rang et ont abandonné deux armes de guerre", a ajouté cette source.

"Nos éléments sont tombés dans une embuscade non loin de Ngouboua dans (la province) du Lac Tchad", a indiqué une autre source sécuritaire à l'AFP.

Parmi les militaires tués, on compte un colonel de la gendarmerie et un autre de la garde nomade, selon cette même source.

La première source sécuritaire fait, elle, état de "trois officiers de l'armée tchadiennes tués lors de ce combat".

La région du lac Tchad est le théâtre d'un regain d'attaques du groupe jihadiste nigérian depuis juin 2018 : au moins neuf attaques de Boko Haram ont eu lieu en territoire tchadien.

Fin mars, 23 soldats tchadiens avaient été tués dans l'attaque d'une base avancée sur la rive nord-est du lac.

L'insurrection de Boko Haram, qui a débuté en 2009 dans le nord-est du Nigeria, a fait plus de 27.000 morts et 1,8 million de déplacés dans ce pays.

Elle a gagné le Niger, le Tchad et le Cameroun voisins.

Depuis 2015, les pays de la région luttent contre Boko Haram au sein de la Force multinationale mixte (FMM), une coalition régionale engagée dans la région du lac Tchad avec l'aide de comités de vigilance composés de citoyens locaux.



Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 18 Juillet 2019 - 07:59 Tchad : immeuble à louer à N'Djamena