Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Lac Tchad : vers la relance des prospections pétrolières ?


Alwihda Info | Par Info Alwihda - 24 Juin 2019 modifié le 24 Juin 2019 - 17:28


En 2010, une fuite de pétrole de la société Shell avait touché le Nigeria. (AP Photo/Sunday Alamba, FILE)
En 2010, une fuite de pétrole de la société Shell avait touché le Nigeria. (AP Photo/Sunday Alamba, FILE)
Au Nigeria, la nomination d'un nouveau directeur à la tête de la Nigerian National Petroleum Corporation (NNPC) pourrait marquer la reprise des prospections pétrolières dans la zone du Lac Tchad.

Le voeu du président Muhammadu Buhari a été freiné, depuis quelques années, par l'insécurité et les attaques terroristes dans la zone. Le dirigeant nigérian a annoncé la reprise de la recherche de pétrole dans le bassin du Lac Tchad, laissant ainsi la possibilité au nouveau dirigeant de la NNPC de prendre les devants.

Une lourde charge pour le nouveau directeur 

Le nouveau directeur de la NNPC, Mele Kyari, nommé par le président nigérian, est qualifié d’administrateur astucieux par les analystes. Il va désormais assumer la tâche de gérer une société dont la réputation ne cesse de se dégrader. La NNPC fait l'objet d'allégations fréquentes de corruption, notamment en raison de la gestion des subventions du carburant.

"L’obsession bien connue de Buhari de trouver du pétrole dans le bassin du lac Tchad remonte à longtemps et la nomination du nouveau directeur pétrolier devrait être le catalyseur d’une exploration encore plus rigoureuse, malgré le scepticisme des initiés de l’industrie", relève The African Report.

Du pétrole découvert en 2016

En 2016, la NNPC avait annoncé la découverte de puits de pétrole dans l’état natal de Kyari, Borno, mais avait donné peu de détails.

Plus tôt cette année, elle s’est contredite en minimisant les espoirs de recherche de pétrole.

Une région dévastée par la guerre

Des prospections concluantes pourraient redonner un visage à une région dévastée par la guerre de Boko Haram qui dure depuis une décennie. Cependant, les chances sont minces et la sécurité du personnel dans la zone reste une préoccupation persistante.

Les opérations ont été arrêtées en 2017 après que Boko Haram ait pris en embuscade un groupe de géologues de l’Université de Maiduguri qui travaillaient avec l’équipe d’exploration de la NNPC. Cinq d'entre eux ont été tués.

Au total, plus de 340 millions de dollars ont déjà été dépensés pour la recherche infructueuse de pétrole brut dans le bassin du lac Tchad jusqu'à 2016.