Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Le Togo veut préserver son environnement des gaz à effet de serre via un plan d’actions technologiques


Alwihda Info | Par Info Alwihda - 20 Janvier 2018


Soucieux des conséquences parfois négatives de l’environnement sur ses populations notamment les agriculteurs et en vue de réaliser les Objectifs de Développement Durables (ODD) des Nations Unies (l’ODD 13 « mesures relatives à la lutte contre les changements climatiques »), le gouvernement togolais a initié plusieurs projets afin de diminuer les Gaz à Effets de Serre (GES), principaux facteurs reconnus du réchauffement climatique.

C’est dans cette optique que le Ministre de l’Environnement et des Ressources Forestières a organisé ce jeudi 18 janvier à son cabinet un atelier regroupant des experts et des différents acteurs dans le but de plancher sur un document de plan d’actions technologiques.  

Cette rencontre a pour objectif d’analyser et de valider le rapport proposé par un groupe d’experts afin de susciter l’intérêt des bailleurs pour la mise en œuvre du projet.

La coordonnatrice du projet, Yaou Méry a expliqué à l’assistance les défis auxquels ils seront confrontés afin de réussir cette lutte contre le réchauffement climatique. « Il s’agit pour nous d’identifier les activités à mener et le document à valider aujourd’hui prend en compte deux (2) secteurs à savoir l’atténuation et l’adaptation. Au niveau de l’atténuation, il faut réduire les émissions de gaz à effet de serre, le secteur de la production de l’électricité a été retenu. Ainsi des mesures seront développées dans la construction des centrales hydrauliques de grande puissance, le photovoltaïque pour raccorder les réseaux et la construction des mini-adductions. Pour le sous-secteur des transports il y aura l’amélioration des infrastructures dans les centres urbains et périurbains à travers la mise en place des transports en commun afin de réduire l’utilisation des voitures personnelles, la mise en œuvre des normes pour limiter l’âge des voitures importées », a-t-elle indiqué.

« L’autre volet qui est celui de l’adaptation prendra en compte deux (2) secteurs fondamentaux à savoir l’agriculture en privilégiant l’aménagement des terres agricoles, l’agriculture intégrée et les ressources en eau qui viseront la qualité et la quantité disponibles », a-t-elle ajouté.

Par ailleurs, le Ministre de l’Environnement et des Ressources Forestières, André Johnson a appelé tous les partenaires à soutenir ce projet qui est un pas décisif dans la lutte contre le réchauffement climatique tout en exhortant l’ensemble des participants à analyser ce document de manière à apporter des améliorations à sa qualité.

Soulignons que le développement et le transfert de la technologie sont au centre des actions de la Communauté internationale et des initiatives se multiplient afin de trouver des solutions comme le financement du Fonds pour l’Environnement Mondial (FEM) pour les pays en développement partis à la convention-cadre sur le climat. L’objectif est de leur permettre de recenser et de soumettre leurs besoins en technologie prioritaire pour faire face aux effets néfastes du changement climatique.

Le processus d’évaluation des besoins en technologie lancé depuis mai 2015, dans la perspective de lutte contre les changements climatiques est à sa phase ultime après l’identification, la hiérarchisation et l’analyse des barrières en vue de la création d’un cadre propice au transfert et à la diffusion des technologies prioritaires.

Notons qu’en Conseil des Ministres du 10 janvier dernier, trois (3) décrets ont été pris notamment celui qui porte règlementation de l’importation des véhicules automobiles d’occasion au Togo qui est une initiative gouvernementale motivée par un souci de sécurité routière, de préservation des infrastructures routières et surtout de protection de l’environnement.