Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
ANALYSE

Le temps des incertitudes


Alwihda Info | Par Saredo Bachir - 3 Avril 2016

Le Président du MRD Daher Ahmed Farah, l'homme qui fait tremblé le régime, le seul opposant crédible déstabilise les plans du régime. On appelant ses militants et l'ensemble de la population de boycotter l'élection présidentiel en raison du non-respect des accords cadre du 30 Décembre 2015


Le temps des incertitudes
Force est de constater qu'en cette période de campagne électorale le pouvoir politique Djiboutien demeure, plus que jamais, confronté à de sérieuses difficultés.
le mutisme actuel dans lequel il s'est enfermé en est le révélateur.

C'est que le parti au pouvoir est en mal d'idées novatrices susceptibles de redorer le blason d'une République divisée, meurtrie dans sa chaire et dans son crédit, d'un pays qui subit les suite d'une implacable logique de la haine tribale installé par l'homme fort du Pays et une passion inassouvie pour le pouvoir et l'argent qu'il procure.

Quelle hantise imprégna la médiocre campagne de l'élection de cet ex-vieux parti unique qui brandit en guise de programme politique la fanion de la haine tribale !
En vérité l'ex-vieux parti unique traverse une crise existentielle, malgré qu'elle fait bonne image avec le mascarade des lièvres pour la course à l'élection présidentiel.Le Président du MRD Daher Ahmed Farah, l'homme qui fait tremblé le régime, le seul opposant crédible déstabilise les plans du régime. On appelant ses militants et l'ensemble de la population de boycotter l'élection présidentiel en raison du non-respect des accords cadre du 30 Décembre 2015

le pessimisme qu'il affiche traduit un désarroi devant l'ampleur de l'impopularité qui le ronge malgré leur dépense énorme (le trésor est vide).
La navigation à vue que fut la politique gouvernementale montre aujourd'hui ses limites à travers les profondes contradictions qui secouent une société djiboutienne qui aspire massivement à un changement d'homme et de méthode.

Le peuple djiboutien place ses espoirs dans l’honnêteté, la raison, la compétence et l'intelligence. Autant de qualité qui incontestablement font défaut à la plate-forme gouvernementale du chef de l'Etat Ismail Omar Guelleh au pouvoir depuis 1999 soit 17 ans.