Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
INTERNATIONAL

Les gouvernements doivent s'unir derrière la science pour éviter le dérèglement climatique


Alwihda Info | Par Info Alwihda - 10 Août 2019 modifié le 10 Août 2019 - 18:04


© DR
© DR
Genève - Le Rapport spécial du GIEC sur les changements climatiques et les terres publié cette semaine nous rappelle avec force que nous sommes dans une situation d'urgence écologique et climatique. Ce rapport, qui fait suite au rapport spécial du GIEC sur le 1.5°C et au rapport d'évaluation mondiale de l'IPBES sur la biodiversité, réunit les meilleures données scientifiques disponibles sur la façon dont l'utilisation des terres aggrave la crise climatique.

Il donne des orientations claires aux gouvernements sur la manière d'éviter l'effondrement du climat en transformant rapidement l'utilisation des terres et les systèmes alimentaires, en mettant fin à la déforestation et en poursuivant des politiques nationales qui autonomisent les petits exploitants agricoles, éliminent la pauvreté et la faim et protègent les plus vulnérables des catastrophes climatiques extrêmes de plus en plus fréquentes.

Réduire drastiquement le gaspillage alimentaire et passer à une alimentation plus végétale, en particulier dans les sociétés fortement émettrices, tout en promouvant l'agriculture agroécologique, contribuera également à réduire les émissions et à renforcer l'adaptation.

Les gouvernements doivent s'unir derrière la science. Ils doivent maintenant augmenter substantiellement leurs objectifs climatiques nationaux d'ici 2020, conformément à la trajectoire de 1,5°C, et réduire de moitié les émissions mondiales au cours de la prochaine décennie. Les solutions fondées sur la nature doivent aller de pair avec l'abandon de l'utilisation des combustibles fossiles et l'investissement dans les énergies renouvelables. Ce rapport doit constituer la base d'une conviction politique renouvelée pour répondre à la crise climatique.