Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
ACTUALITES

MINUTE PAR MINUTE - 500 Français regagnent Paris


Alwihda Info | Par Abdel Ahmat - 3 Décembre 2008

Une sortie de crise se dessine-t-elle en Thaïlande ? Après une semaine de manifestations, les opposants de l'Alliance du peuple pour la démocratie (PAD), vêtus de jaune en signe d'allégeance au roi, ont obtenu gain de cause, provoquant la chute du Premier ministre Somchai Wongsawat, et obtenant la dissolution du parti au pouvoir. Mardi, le PPP a en effet été reconnu coupable de fraude électorale lors des législatives de décembre 2007. Sur le terrain, si tout commence à rentrer dans l'ordre, des milliers de passagers restent bloqués dans les principaux aéroports du pays. Lepoint.fr vous propose de retrouver les principaux événements de la journée de mercredi.


MINUTE PAR MINUTE - 500 Français regagnent Paris
Une sortie de crise se dessine-t-elle en Thaïlande ? Après une semaine de manifestations, les opposants de l'Alliance du peuple pour la démocratie (PAD), vêtus de jaune en signe d'allégeance au roi, ont obtenu gain de cause, provoquant la chute du Premier ministre Somchai Wongsawat, et obtenant la dissolution du parti au pouvoir. Mardi, le PPP a en effet été reconnu coupable de fraude électorale lors des législatives de décembre 2007. Sur le terrain, si tout commence à rentrer dans l'ordre, des milliers de passagers restent bloqués dans les principaux aéroports du pays. Lepoint.fr vous propose de retrouver les principaux événements de la journée de mercredi.

Vols Bangkog-Paris. L'Association des tour-opérateurs français (Ceto) réclame à la compagnie aérienne Thaï Airways de "mettre en place au plus vite des vols directs vers Paris", afin de rapatrier les touristes français piégés par le blocus des aéroports de Bangkok. "Nous demandons au gouvernement français de faire pression sur les autorités thaïlandaises et Thaï Airways pour obtenir des vols directs pour Paris", explique René-Marc Chikli, président du Ceto. "Thaï Airways amène nos clients à Francfort, mais refuse de prendre en charge leur transfert vers Paris", s'insurge Jean-François Rial, pdg de Voyageurs du monde. Actuellement, les tour-opérateurs français tentent de trouver des solutions pour 800 clients bloqués sur place, mais leur nombre augmente au fur et à mesure qu'un séjour (voyage à forfait) se termine.

500 Français évacués. Un Boeing 747, affrété par Paris et transportant plus de 500 Français bloqués en Thaïlande, quitte mercredi un aéroport militaire près de Bangkok pour retourner dans la capitale française. "Nous avons travaillé toute la nuit", l'avion "a décollé à 11 h 46 de l'aéroport militaire de Don Mueang" et "tout le monde avait l'air très content", précise l'ambassadeur de France, Laurent Bili. "Nous avons été le seul pays à pouvoir bénéficier" de la base militaire de Don Mueang "qui nous a été offerte par l'armée de l'air thaïlandaise".

Reprise du trafic aérien. Un premier vol intérieur, affrété par la Thai Airways avec 307 passagers, a atterri à l'aéroport Suvarnabhumi vers 8 heures, heure française, en provenance de l'île touristique de Phuket. Les liaisons internationales au départ de Bangkok sont censées reprendre jeudi après l'évacuation totale de l'aéroport Suvarnabhumi, occupé depuis le 25 novembre par des opposants au pouvoir du PAD, d'après le président du Conseil des aéroports de Thaïlande (AOT).

Le blocage levé. Au lendemain du départ forcé du Premier ministre thaïlandais Somchai Wongsawat , des centaines d'opposants royalistes de l'Alliance du peuple pour la démocratie (PAD) évacuent l'aéroport international de Bangkok où les vols vers l'étranger devraient recommencer jeudi. À l'issue d'une cérémonie marquant officiellement la restitution des lieux aux autorités aéroportuaires de Suvarnabhumi, où 350.000 passagers, dont de nombreux étrangers, ont été bloqués, les protestataires sont partis à bord de véhicules affrétés par leur mouvement peu après 4 heures du matin. "Nous reviendrons lorsque la nation aura besoin de nous", promet toutefois Somkiat Pongpaibul, un des leaders du mouvement.

Nouvelle élection la semaine prochaine. Selon le Premier ministre par intérim Chavarat Charnvirakul, une nouvelle élection va se tenir certainement lundi ou mardi prochain. Le camp royaliste qui regroupe les antigouvernementaux a déjà prévenu qu'il s'érigerait contre la nomination d'un proche de Somchai Wongsawat, Premier ministre démissionnaire, et de son mentor, Thaksin Shinawatra, ex-chef du gouvernement actuellement en exil et condamné dans son pays pour corruption. Renversé par l'armée en 2006, Thaksin Shinawatra, dont Somchai Wongsawat est le beau-frère, est encore très populaire parmi les populations rurales du Nord et du Nord-Est.

Source:
http://www.lepoint.fr/



Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 13 Octobre 2021 - 00:18 Comment acheter des cryptomonnaies ?