Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
ACTUALITES

Maroc : Un pédophile de renommée internationale arrêté à Tanger


Alwihda Info | Par - 28 Novembre 2012 modifié le 28 Novembre 2012 - 18:29

La police judiciaire tangéroise vient de mettre la main sur un pédophile de renommée internationale, poursuivi pour des crimes perpétrés aux Etats-Unis. L’homme serait entré au Maroc avec une fausse identité.


Maroc : Un pédophile de renommée internationale arrêté à Tanger
Un homme a été arrêté, lundi 26 novembre, par les éléments de la Police judiciaire, dans un appartement élu domicile temporaire à l’Avenue Mohammed V de Tanger, selon une dépêche de Goud.ma.
Rory Doyle, d'origine Irlandaise, dont la véritable identité a été dévoilée par le journal irlandais Independent, est recherché en Floride, aux Etats-Unis pour crimes d'abus sexuels sur mineurs. Des cas qui auraient eu lieu en septembre 1994, février 1995 et juillet 2000. Aidé par son épouse, M. Doyle abusait des enfants, puis les prenait en photos pour le compte de sociétés de production de films pornographiques. Son procès était prévu en Novembre 2001 en Irlande, mais l’accusé ne s’est pas présenté.
Son arrestation au Maroc est fondée sur un mandat d’arrêt international délivré par les autorités judiciaires américaines, la police marocaine ayant été saisie par Interpol.
Entrée au Maroc sous une fausse identité
En Janvier 2010, la Haute Cour de Dublin a ordonné l’extradition de M. Doyle vers la Floride. Mais ce dernier avait réussi à faire appel, en prouvant qu’il était domicilié dans la capitale irlandaise. L’audience devait avoir lieu en février 2012, mais deux mois plutôt, l’homme s'est enfui lorsque son passeport lui a été restitué par un juge pour qu’il puisse passer Noël avec sa mère en Angleterre.
M. Doyle pourrait être entré au Maroc sous une fausse identité, puisqu’il a changé de nom en 2004 par acte unilatéral pour s’appeler « David West », fait savoir Independent. Pour le juge en charge de l’affaire en Irlande, Michael Peart, l’accusé s’est servi de l’alibi de sa mère pour échapper à la justice durant ces deux dernières années. En revanche le juge rejette tout soupçon quant à la possible complicité de la vieille dame dans l’évasion de son fils, rappelant qu’elle a consenti à d’énormes efforts financiers pour sa liberté.
« Il faut qu’il soit puni »
« Notre antenne à Tanger suit l’affaire de très près. On s’est constitué partie civile. Il faut qu’il soit puni », indique Najat Anwar, présidente de l’association Touche pas à mon enfant. Mme Anwar explique que son ONG a un accord avec l’ambassade américaine qui lui permet d’intervenir dans tous les cas de pédophilie impliquant le Maroc et le pays de l’Oncle Sam. Mais l’ambassade des Etats-Unis, contactée ce matin, s’est réservée de parler à la presse au sujet de cette affaire.
Pour l'instant, les informations tombent au compte goutte, la police refusant tout contact avec les médias. A cette heure, l'on ne sait pas encore depuis combien de temps Rory Doyle est établi sur le sol marocain, ni s'il n'a pas fait d'autres victimes dans le pays. Les gouvernements marocain et américain n’ont pas signé de traité d’extradition. En attendant de remplir le reste des actes de procédure et d’obtenir le décret d'extradition des Etats-Unis, Rory Doyle alias David West est en prison au Maroc. Yabiladi