Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
ANALYSE

Message aux autorités civilo-militaires algériennes


Alwihda Info | Par Farid Mnebhi - 24 Février 2012


Message aux autorités civilo-militaires algériennes
Les membres de l’oligarchie au pouvoir en Algérie ne semblent pas prendre la mesure des changements en cours dans le monde en raison essentiellement de sa peur d’un printemps qui se profile dans leur pays et de son entêtement à soutenir le pseudo mouvement indépendantiste qu’est le polisario, une entité créée de toute pièce par la Sécurité Militaire algérienne, Boumediene et les nostalgiques du franquisme pour empêcher le Maroc de récupérer ses provinces sahariennes.
Que les dirigeants algériens sachent une fois pour toute que l’intégrité territoriale marocaine ne peut faire l’objet d’aucun marchandage et que le Maroc est dans ses droits.
Le peuple marocain défend et continuera à défendra avec force cette position et la seule sortie de crise à ce conflit artificiel crée par l’Algérie repose sur l’initiative d’autonomie présentée par les autorités marocaines.
Je rappellerai que le Maroc, depuis le lancement des pourparlers pour clore définitivement ce dossier, a fait preuve d’un degré élevé de bonne foi, contrairement aux parties algérienne et polisarienne.
Il serait aussi opportun que la communauté internationale s’interroge sur le refus de l’Algérie et du polisario qu’un recensement des sahraouis séquestrés à Tindouf soit effectué sous l’égide de l’ONU. Ce recensement permettrait humanitairement d‘identifier les vrais sahraouis enlevés et séquestrés des algériens, maliens, nigériens et mauritaniens.
D’ailleurs, il semblerait que l’Algérie semble fléchir, en raison des pressions externes et internes, sur cette question.
En effet, le récent réchauffement des relations intermaghrébines semble avoir porté un coup fatal au polisario et provoqué une division au sein de ses rangs.
Il est à noter que ces dissensions interviennent à la veille du rendez-vous du 11 mars 2012 à Manhasset mais aussi du fait que la majorité de la direction du polisario commencent à douter du soutien inconditionnel d’Alger.

Le président algérien, n’a-t-il pas lui-même déclaré dernièrement à Oran que son pays traversait une période sensible en raison des menaces sécuritaires, d’une conjoncture régionale marquée par des mutations politiques et des crises économiques.
Cette déclaration intervient également à quelques semaines des échéances électorales qui pourraient nous rappeler tristement les funestes évènements qu’a connu l’Algérie avec le printemps Kabyles et la victoire volée du FIS.
En conclusion, l’oligarchie militaro-civile algérienne se trouve aujourd’hui dos au mur. Ou elle accepte de donner le pouvoir au peuple algérien et de se défaire du boulet polisario ou elle en assurera toute les conséquences, comme en Tunisie, en Libye, en Egypte, au Yémen et bientôt en Syrie.
A elle de choisir avant qu’il ne soit trop tard. Le peuple algérien prépare son printemps tranquillement mais sûrement.
En vous demandant de bien vouloir publier et diffuser ce papier, Une réponse par courriel à cette demande serait appréciée. Cordialement. Farid Mnebhi.