Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Niger : Deuil national à la mémoire des victimes des attaques contre deux villages


Alwihda Info | Par Info Alwihda - 5 Janvier 2021


Mahamadou Issoufou. ©️ M.Issoufou/Fb
Mahamadou Issoufou. ©️ M.Issoufou/Fb
Samedi dernier, dans deux villages de la région de Tillabéry (ouest), proche de la frontière avec le Mali,100 civils tués ont été tués par des terroristes. Face à ce drame le gouvernement nigérien a décrété un deuil national de trois jours, à compter de mardi, en leur mémoire. Une double attaque ainsi a fait 70 civils tués à Tchombangou et 30 autres à Zaroumdareye selon un bilan officiel. Il s’agit d’un acte d'une centaine de terroristes arrivés à moto. Le drame a également fait une vingtaine de blessés, dont certains grièvement. Les autorités ont décidé du renforcement des forces de sécurité dans toute la zone.

Dans un communiqué rendu public lundi dernier, tout en présentant ses condoléances aux familles des personnes disparues, le gouvernement a annoncé qu'une enquête avait été ouverte pour retrouver et traduire devant les tribunaux les auteurs de ces actes lâches et criminels. Le gouvernement a par ailleurs annoncé ce lundi 4 janvier, qu’un deuil national de trois jours à compter du mardi 5 janvier est décrété, suite au massacre d’une centaine de civils le samedi dernier à Tchombangou et Zaroumdarèye, dans le département de Ouallam (Région de Tillabéri). Le gouvernement a également annoncé le renforcement du dispositif sécuritaire dans cette zone frontalière du Mali ainsi que des mesures pour prévenir les conflits communautaires.

Durant cette période deuil, les drapeaux seront également mis en berne sur toute l’étendue du territoire national. Ces mesures du gouvernement ont été annoncées à la suite d’une réunion extraordinaire du Conseil national de sécurité (CNS) qui s’est tenue dans la matinée de lundi au Palais de la Présidence de Niamey, sous la conduite du chef de l’Etat Issoufou Mahamadou.
La veille, le chef du gouvernement Brigi Rafini s’est rendu à la tête d’une importante délégation à Tchombangou et Zaroumdarèye, les deux villages où une centaine de civils ont été massacrés le samedi 2 janvier dernier par des présumés djihadistes, un des pires massacres de civils depuis le début des incursions terroristes au Niger.