Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Niger : la BAD renforce les capacités nationales pour accroître la performance du portefeuille-pays


Alwihda Info | Par Info Alwihda - 8 Décembre 2020


Le siège de la BAD. Illustration © DR
Le siège de la BAD. Illustration © DR
Abidjan, Côte d’Ivoire - Dans le cadre de sa coopération avec le gouvernement du Niger, la Banque africaine de développement a organisé, du 1er au 3 décembre derniers, un atelier virtuel de Renforcement des capacités institutionnelles et clinique fiduciaire (RICF).

Cet atelier, placé sous la coordination de l’Institut africain de développement (ECAD), était organisé en collaboration avec le bureau de la Banque au Niger et plusieurs départements clés concernés par les thématiques (acquisitions, décaissements, gestion financière, lutte contre la corruption, assurance-qualité). Il visait à renforcer les capacités de gestion des projets par les différentes parties prenantes, en l’occurrence les personnels des cellules d’exécution des projets (CEP) afin d’accroître la performance du portefeuille-pays et d’améliorer l’efficacité du développement au Niger.

Une cinquantaine de personnes ont pris part à ce webinaire, parmi lesquels de hauts responsables gouvernementaux, des dirigeants de l’autorité de régulation des marchés publics, des chargés de supervision des projets au sein des ministères de tutelle concernés, des coordonnateurs de projets ainsi que des chargés de passation de marchés, de gestion financière, des décaissements et de suivi-évaluation des CEP.

La coordonnatrice en chef du renforcement des capacités à ECAD, Ann Sow Dao, qui assurait la coordination générale de l’atelier, a présenté le concept de la clinique fiduciaire et son historique, ainsi que les objectifs et les détails pratiques de l’atelier. Elle a indiqué que l’organisation du RICF se voulait préventive et participative afin de maximiser l’impact du développement au Niger. Selon Ann Sow Dao, l’Institut africain de développement entend ainsi contribuer à la création d’un cadre de dialogue entre les parties prenantes à la gestion du portefeuille à travers la maîtrise des règles, procédures, normes, standards et principes de la Banque.

Le responsable du bureau de la Banque au Niger, Nouridine Kane-Dia, a accueilli les participants et l’équipe de la Banque en indiquant l’importance de l’atelier pour atteindre plus rapidement les résultats attendus. Oumarou Ousmane, directeur du suivi et de l’évaluation des investissements au ministère nigérien en charge du Plan, a remercié la Banque pour l’initiative, soulignant la bonne coopération entre la Banque et le Niger, avant de procéder à l’ouverture officiel de l’atelier.

Au terme des trois jours, les participants ont exprimé leur satisfaction et formulé des recommandations au regard des difficultés résolues et de celles identifiées pendant l’atelier. 

L’atelier a pris fin avec le discours de remerciement de Habibatou Ibrahim, chef de service coopération Banque africaine de développement à la direction du financement des investissements au ministère du Plan du Niger.