Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
ANALYSE

Opération sécuritaire à Mayama et Vindza : Si l’on arrêtait d’instrumentaliser le Pool ?


Alwihda Info | Par Proust William Cisse - 10 Mai 2016 modifié le 10 Mai 2016 - 18:49

Une opération mixte police et armée est menée, depuis le 5 avril 2016, dans quelques localités du département du Pool. Elle est circonscrite dans les districts de Mayama et de Vindza avec pour but de traquer le pasteur Ntuumi et sa milice privée, auteur des actes terroristes perpétrés dans les quartiers sud de Brazzaville, le 04 avril dernier. Quand les soutiens de Ntumi en parlent, ils font croire que tout le département du Pool est visé.


Opération sécuritaire à Mayama et Vindza : Si l’on arrêtait d’instrumentaliser le Pool ?

Une opération mixte police et armée est menée, depuis le 5 avril 2016, dans quelques localités du département du Pool. Elle est circonscrite dans les districts de Mayama et de Vindza avec pour but de traquer le pasteur Ntuumi et sa milice privée, auteur des actes terroristes perpétrés dans les quartiers sud de Brazzaville, le 04 avril dernier. Quand les soutiens de Ntumi en parlent, ils font croire que tout le département du Pool est visé.

Sa division administrative actuelle fait du Congo un pays constitué de départements, eux-mêmes subdivisés en districts. Le département du Pool est parmi ceux qui comptent le plus grand nombre de districts, 13 en l’occurrence.

Depuis toujours, du moins depuis qu’il est devenu un problème dans la partie sud du département du Pool, le pasteur Ntumi n’a jamais installé ses bases dans tous les 13 districts. Ses bases sont essentiellement situées à Soumouna, petit village situé non loin de Kinkala (chef lieu du département), à Mayama et à Vinza.

Ce sont justement ces bases du pasteur Ntumi, en d’autres termes, ce qu’il qualifie lui, de temple de prière, mais qui sont des caches d’armes, des dépôts de carburant et bien d’autres matériels nuisibles à la paix et à la sécurité collectives qui sont visées par l’opération de sécurité en cours.

Il se trouve que ceux qui soutiennent Ntumi, voulant faire de lui un martyr, résument le département du Pool à Soumouna, Mayama et Vinza.

Il va de soi que cette opération affecte aussi bien les populations de Mayama et Vindza que celles d’autres localités à proximité des cibles de l’opération, telle que Kinkala qui jouxte Soumouna, Kindamba et Mindouli qui ont accueilli des populations ayant fuit Mayama et Vinza par peur, en souvenir des événements douloureux vécus entre 1999 et 2003, à cause du même Ntumi.

Et, la mission d’évaluation des priorités humanitaires effectuée par la Caritas Congo, du 14 au 17 avril 2016, a effectivement dénombré 282 personnes déplacées dans l’ensemble des deux districts concernés par l’opération de la force publique. Le rapport précise, qu’aucun district n’a été endommagé et aucune victime humaine directement liée à cette crise n’est à déplorée.

En dépit des effets extensifs de l’opération de sécurité, la vie administrative, économique et sociale, la vie tout court, poursuit son cours normal dans d’autres localités du Pool.
A l’évidence ceux qui extrapolent sur cette opération, refusent de la circonscrire. Mais, tous les 13 districts du département ne sont pas directement concernés par l'opération. Ceux qui parlent de génocide ont, sans doute, pour objectif de liguer les Congolais les uns contre les autres ; un meilleur moyen, pour eux, d’affaiblir le pays.



Dans la même rubrique :
< >

Mardi 17 Juillet 2018 - 05:52 Réflexion sur le système sanitaire du Tchad