Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Pointe-Noire : Denis Sassou-N’Guesso boucle une visite de travail à forte intensité économique


Alwihda Info | Par Olive Jonala - 22 Février 2020

Le président Denis Sassou N’Guesso est rentré à Brazzaville le 21 février, au terme d’un séjour de travail dominé par des activités à forte tonalité économique à Pointe-Noire. Au bord de l’océan, le chef de l’Etat congolais a inauguré quatre structures à caractère économique.


Sassou N'Guesso accueilli à Brazzaville par les membres du gouvernement
Sassou N'Guesso accueilli à Brazzaville par les membres du gouvernement
Denis Sassou N’Guesso est arrivé à Pointe-Noire, le 17 février 2020 en fin d’après-midi, en compagnie de son épouse, Antoinette Sassou N’Guesso. L’accueil qui a été réservé au couple présidentiel a dépassé l’entendement. Toute la ville de Pointe-Noire était en ébullition. « Un si long bain de foule », comme écrivait le site internet adiac-congo.com, a mis en relief le soutien de la population de cette ville aux actions du président congolais. Amassés autour de l’aéroport international Agostino Neto et des avenues y donnant accès, les ponténégrins ont accompagné le couple présidentiel de l’aéroport à a sa résidence officielle aux cris et chants de « Wumela », « nous vous soutenons ».

Il est permis de penser que cette population en liesse saluait l’intense activité économique que le chef de l’Etat venait mener dans leur ville. En effet, la série d’inaugurations effectuée par le président de la République vont impacter de diverses manières, la vie des populations de la ville océane, quand bien même l’impact de certaines structures mises en service sera ressenti au-delà des départements du Kouilou et de Pointe-Noire.

Dès le 18 février, le président Denis Sassou-N’Guesso a donné le ton de ses actions en lançant la 3ème turbine de la centrale électrique du Congo située à Côte-matève, dans le l’arrondissement 6, Ngoyo. Avec la mise en service de cette turbine, la centrale voit ainsi sa capacité de production augmenter, passant de 314 à 484 MW. Le Congo s’offre de fait la possibilité d’exporter l’énergie électrique vers les pays voisins. Cette augmentation de production met le Congo en position de pôle énergétique stratégique en Afrique. La centrale électrique du Congo couvre dorénavant plus de 70% des besoins énergétiques de la République du Congo. Cette centrale a déjà permis l’accès à l’énergie à environ 2 800 000 personnes sur une population de 4 000 000 d’habitants. La mise en service de cette turbine permet de réduire les délestages dans les grandes agglomérations du pays, à l’instar de Brazzaville et Pointe-Noire.

Le lendemain du lancement officiel de la 3ème turbine de la centrale électrique du Congo, le 19 février, le président Denis Sassou N'Guesso s’est rendu au port autonome de Pointe-Noire où il a inauguré trois nouveaux quais. Face à une demande qualifiée de forte par le directeur général du port autonome de Pointe-Noire, Séraphin Bhalat. Une demande qui concerne, notamment le traitement, entre autres, des minerais de fer, de charbon et bien d’autres. Il a loué l’implication du président Sassou dans la modernisation du port autonome de Pointe-Noire. Avec ces nouveaux quais, d'un coût total de 450 milliards de FCFA, le terminal est en mesure aujourd'hui d'accueillir des navires de 14.000 EPV contre 2000 au démarrage. Il fallait réellement redonner au port autonome de Pointe-Noire son rôle de port d’éclatement.

La mise en service de ses infrastructures et équipements modernes a pour effet, l’amélioration, de façon significative, des capacités et performances opérationnelles du port. Par exemple, le volume du trafic containérisé est passé de 3 200 containers, en 2009 à 921 000 containers en 2019.

Dans l’enceinte du port autonome de Pointe-Noire a été bâtie l'unité industrielle de la société des grands moulins du Phare que le président Denis Sassou N’Guesso a également inaugurée le 19 février. Il s’agit d’une deuxième minoterie implantée au Congo et qui dispose de six silos de stockage d’une capacité de 18 tonnes, des équipements de manutention, une minoterie dont la capacité de production est de 300 tonnes par jour, extensible à 900 tonnes par jour, une maïserie d’une capacité de production de 50 tonnes et d’une unité de production d’aliments de bétail. Les orateurs qui se sont succédés à la tribune au cours de la cérémonie d’inauguration ont tous salué les efforts consentis et la volonté du président de la République.

La troisième minoterie du Congo est implantée à Vindoulou, dans le district de Loango, non loin de Pointe-Noire. Il s’agit des Grands Moulins du Kouilou (GKM) dont les activités ont été officiellement lancées, par le président Denis Sassou N’Guesso, le 20 février dernier. Société de droit congolais, GKM vient accompagner les efforts des pouvoirs publics dans la diversification de l'économie congolaise, selon qui son PDG, Amadou Niangadou. Créée en 2013, cette société prévoit de fournir des produits de qualité et contribuer à réduire le déficit du pays en produits agro-industriels, aux Congolais, notamment la farine de blé pour les boulangeries, pâtisseries, biscuiteries et pour la consommation domestique.

En somme, les différentes infrastructures à caractère économique mis en service par le président de la République au cours de séjour à Pointe-Noire vont nécessairement booster l’économie congolaise. Elles intègrent la volonté du chef de l'Etat congolais et de son gouvernement de donner à cette économie des sources de financement autres que le pétrole. Ces structures sont également créatrices d’emplois dans le pays, autant qu’elles vont contribuer à l’amélioration des conditions de vie de la population. Car, disait le ministre d'État en charge du développement industriel, Gilbert Ondongo, « l'investissement est un pari sur l'avenir ». Les fruits de la production de ces unités, déclarait-il, « permettront non seulement de répondre aux besoins de produits de première nécessité des populations et donc de réduire la dépendance étrangère, mais aussi, de satisfaire les jeunes congolais en quête d'emploi ».