Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

RCA : La MINUSCA dénonce les tentatives de manipulation des Centrafricains sur son opération à Bambari


Alwihda Info | Par Info Alwihda - 3 Novembre 2018 modifié le 3 Novembre 2018 - 20:29


Une patrouille de la Minusca près d'un bureau de vote à Bangui, après les élections présidentielle et législatives en Centrafrique, le 2 janvier 2016. © ISSOUF SANOGO / AFP
Une patrouille de la Minusca près d'un bureau de vote à Bangui, après les élections présidentielle et législatives en Centrafrique, le 2 janvier 2016. © ISSOUF SANOGO / AFP
Bangui - La Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA) condamne les attaques violentes et lâches dont elle fait actuellement l’objet à Bambari, préfecture de la Ouaka (centre), par des présumés combattants de l’ex-Seleka, particulièrement de l’UPC. La Mission tient à souligner qu’elle répliquera à toute attaque contre les soldats de la paix et les patrouilles conjointes avec les Forces armées centrafricaines (FACA) qui ont commencé en début de semaine. Elle déplore que lors de ces attaques un casque bleu ait été blessé.
 
La MINUSCA réaffirme son impartialité et rappelle son engagement à protéger toutes les populations centrafricaines sur l’ensemble du territoire.  Conformément aux règles d’engagement en vigueur, les soldats de la paix ont riposté à ces tirs et n’ont visé aucun individu en particulier.
 
La MINUSCA dénonce fortement les tentatives de manipulation de la population centrafricaine par le FPRC et l’UPC à propos des patrouilles qu’elle mène à Bambari. Contrairement aux affirmations erronées de ces groupes armés, les mesures sécuritaires appliquées ne visent aucune communauté en particulier. La Mission estime que cette tentative d’instrumentalisation a pour but de travestir l’objectif de ces patrouilles dont le but essentiel est de protéger les populations et de consolider l’autorité de l’Etat.
 
La MINUSCA dénonce également les efforts concertés de ces groupes armés visant à dénaturer le rôle de la Mission et de son leadership, et réaffirme son unité dans la mise en œuvre impartiale de son mandat, conformément aux résolutions pertinentes du Conseil de sécurité des Nations Unies. La Mission juge inacceptables ces accusations et relève avec regret que la posture belliqueuse et radicale adoptée par les groupes armés ex-Seleka à Bambari notamment, est en totale contradiction avec leur prétendu engagement pour la paix à travers l’Initiative africaine pour la paix et la réconciliation en RCA, sous l’égide de l’Union africaine et l’ensemble des pays de la sous-région. 
 
Par conséquent, la MINUSCA appelle le FPRC et l’UPC à la raison. Elle demande à tous les groupes armés de cesser toute violence et à œuvrer de bonne foi à la réalisation des aspirations légitimes de la population centrafricaine à une paix et une sécurité durables. En tant que membre du Panel de l’Initiative africaine, la MINUSCA demande à tous les groupes armés de s’inscrire sans ambiguïté dans le processus de dialogue en cours. La Mission rappelle qu’il ne saurait y avoir de solution militaire à la crise centrafricaine.  
 
La MINUSCA demeure déterminée à mettre en œuvre son mandat de protection des civils et des institutions républicaines et à poursuivre sa mission de restauration de l’autorité de l’Etat, aux côtés du Gouvernement légitime centrafricain. Elle rappelle que son mandat l’autorise à recourir à tous les moyens mis à disposition par le Conseil de sécurité, y compris l’usage de la force, en cas d’attaques contre les populations civiles, les institutions républicaines et les casques bleus.