Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
ACTUALITES

Rca: Un chef rebelle centrafricain menace de coopérer avec la rébellion tchadienne


Alwihda Info | Par Djamil @ - 12 Novembre 2008 modifié le 12 Novembre 2008 - 21:06

"Depuis très longtemps nous rejetons la demande de coopération de la rébellion tchadienne mais nous sommes obligés de coopérer si le régime tchadien ne nous comprend pas »


Rca: Un chef rebelle centrafricain menace de coopérer avec la rébellion tchadienne

Une force militaire tchadienne composée de quatre véhicules aurait affronté les forces rebelles dirigés par le général Abdoulaye Miskine. L'armée tchadienne a franchi la frontière centrafricaine mercredi matin pour s'affronter avec les rebelles centrafricains appartenant au Front démocratique du peuple centrafricain, le FDPC. Selon Abdoulaye Miskine qui a joint la rédaction d'Alwihda, "l'armée tchadienne a franchi mercredi matin la frontière centrafricaine et s'est affrontée pendant trois heures (de 6h à 9H) avec nos forces, faisant plusieurs morts et des blessés dans les rangs des civils", a indiqué le général Miskine dans une communication téléphonique au journal Alwihda. Le général Miskine a menacé de coopérer désormais avec la rébellion tchadienne et mettre le Nord à leur disposition si l'armé tchadienne continue à s'imiscer dans les affaires intérieures centrafricaine. "Depuis très longtemps nous rejetons la demande de coopération de la rébellion tchadienne mais nous sommes obligés de coopérer si le régime tchadien ne nous comprend pas » , a affirmé le général Miskine, leader du Front démocratique du peuple centrafricain, le FDPC. Le général Abdoulaye Miskine vit à Tripoli depuis l'échec des accords de Syrte, Libye, du 2 février 2007. A la question de savoir s'il soutient les attaques de son mouvement contre les forces centrafricaines, la FACA, Miskine se refuse de cautionner mais il dit comprendre ses éléments qui n'ont d'autre choix que de passer à l'attaque. "Le gouvernement est responsable de l'échec de l'accord de Syrte, refuse de prendre en charge les combattant du FDPC en charge, les laissant à leur propre sort, se débrouiller pour vivre", ainsi justifie le général Miskine les actions militaires de ses éléments. Pour rassurer la Libye où il vit en ce moment, Miskine déclare ne pas cautionner des opérations militaires contre les forces armées centrafricaine. "Par respect à la Libye", je ne peux pas cautionner ni donner des instructions pour effectuer des opérations militaires », indique le général Miskine. Le chef du FDPC accuse le président centrafricain le général François Bozizé d'avoir arrêté -sans motif- le 1er août, quinze officiers appartenant à son mouvement.



Enfin, le général Abdoulaye Miskine a appellé le président Bozizé à prendre la paix au sérieux et à prendre toutes les dispositions menant à une paix sincère afin d'instaurer la stabilité en République centrafricaine.
Les rebellles du FDPC ont attaqué, mardi,  non loin du village de Nobandjades, de forces militaires centrafricaines faisant au moins treize morts et plusieurs blessés, a reconnu le général Abdoulaye Miskine. En réaction à cette attaque, des militaires tchadiens ont franchi la frontière centrafricaine.

Les affrontements sont survenus alors que le président François Bozize a annoncé l'ouverture d'un dialogue politique en décembre.
Un autre mouvement au nom de MLCJ que dirige le capitaine Saboun, a, dans un communiqué publié le week-end dernier, menacé de reprendre les armes, accusant le président Bozizé de ne pas jouer franc jeu dans les préparatifs du Forum. "Le MLCJ s’est rendu compte que le régime de Bangui n’a jamais voulu d’un véritable DPI comme le prouve entre autre la mise en place d’un comité d’organisation dans lequel il s’est taillé la part du lion, la promulgation d’une loi d’amnistie sélective aux contours floues, la création d’un tandem avec une faction de l’APRD" , a indiqué le communiqué. Saboun accuse Bozizé d'avoir fixé unilatéralement la date du dialogue qui aura lieu du 05 au 22 Décembre 2008, ainsi que la désignation des personnalités susceptible de présider ce forum dans le but de verrouiller les assises.




Les rebelles du général Abdoulaye Miskine aurait reçu une livraison d’armes et de munitions en provenance de la République démocratique du Congo, à en croire une source rebelle ayant gardé l’anonymat. La source s'est refusée de préciser si la livraison d’armes et de munitions a été faite par le gouvernement congolais ou par la rébellion. « Je ne peux pas en dire plus pour l’instant », a déclaré cette source. Si cette information se confirme, la situation risque de se compliquer en république centrafricaine.





Source: Alwihda

www.alwihdainfo.com

www.dabio.net