Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
ANALYSE

Reformes politiques: Le meeting de l’opposition radicale, preuve d’une démocratie vivante au Congo


Alwihda Info | Par Claude Dinard Vimont - 29 Septembre 2015 modifié le 29 Septembre 2015 - 00:01

De l’avis de nombreux opposants et militants de l’opposition radicale congolaise, le meeting du 27 septembre s’est déroulée dans de bonnes conditions. D’aucuns n’ont pas manqué de féliciter le comportement républicain de la police congolaise avant, pendant et après ces retrouvailles.


Reformes politiques: Le meeting de l’opposition radicale, preuve d’une démocratie vivante au Congo
Le meeting de l’opposition est vécu comme une traduction d'expression démocratique au Congo et ce, sous toutes ses formes. Grâce à la liberté d’expression, la liberté de réunion, pour ne citer que celles-là, les hommes politiques de la majorité, de l’opposition, sans oublier la société civile vaquent normalement à leurs occupations et donnent librement leur point de vue sans être ni inquiets et ni inquiétés.

Soucieuse d’assurer ses missions traditionnelles consistant à garantir la liberté des citoyens et à protéger leurs biens, la police congolaise déployée dans autour du périmètre du meeting a joué pleinement son rôle, ce 27 septembre avant, pendant et après la rencontre de l'IDC et du FROCAD. Les hommes en uniforme, pleinement au service de la nation, ont fait preuve de dextérité et de professionnalisme : aucune bavure constatée, pas de mesure d’intimidation et d’arrestations arbitraires.

Un des organisateurs de ce meeting, président du FROCAD, Paul Marie MPouélé qui, après avoir remercié les congolais et congolais pour leur participation au meeting et aux frères et sœurs de la diaspora pour leur contributions financières et intellectuelles, dans sa page facebook, n’a pas manqué de jeter les fleurs à la force publique pour son esprit républicain.

Cette marque de reconnaissance et de sympathie de l’opposant congolais est une preuve irréfutable de la paix qui règne au Congo. Ce qui naturellement prouve le contraire de certaines déclarations diffusées sur les ondes de certaines radios étrangères qui dénotent de la désinformation, la haine et l’intolérance. Tout ceci est, pourtant, contraire à l’éthique et à la morale ; par conséquent, contraire à la démocratie.



Dans la même rubrique :
< >

Mardi 17 Juillet 2018 - 05:52 Réflexion sur le système sanitaire du Tchad