Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Retour sur les faits marquants de l’actualité au Togo du 2 au 8 mars 2020


Alwihda Info | Par Info Alwihda - 9 Mars 2020

L’ouverture de la première session ordinaire de l’année à l’Assemblée nationale, la confirmation par la Cour constitutionnelle de la victoire dès le premier tour de Faure GNASSINGBE à l’élection présidentielle, les décisions de la réunion du Conseil des ministres…Retrouvez dans cette chronique, les principaux sujets qui ont fait la Une de l’actualité au plan national au cours de cette semaine qui s’achève.


Lomé, capitale du Togo. Illustration. © DR
Lomé, capitale du Togo. Illustration. © DR
Près de 300 entreprises et plus de 1000 emplois créés en 2019 via le processus de formalisation

Principal fer de lance de la politique du Chef de l’Etat pour amener les acteurs de l’économie informelle vers le formel, la DOSI (Délégation à l’organisation du secteur informel) a rendu public le lundi 2 mars 2020, le bilan de ses activités pour le compte de l’année 2019.  Selon les responsables de cette institution, au cours de l’année écoulée, près de 30 000 personnes ont été sensibilisées et formées sur la formalisation. Ce qui a permis de créer 288 entreprises, générant 1017 emplois. Dans le même temps, 6894 jugements supplétifs ont été établis à l’endroit des personnes les plus défavorisées et 758 conducteurs de motos ont bénéficié de permis de conduire de catégorie A dans le cadre de la mise en œuvre du projet « ZOKEKE ». A cela, s’ajoutent d’autres initiatives destinées à mieux se rapprocher des populations, comme les Journées Portes Ouvertes ou la campagne digitale #FormalisonsLes. Pour 2020, l’ambition de la DOSI est de poursuivre davantage les actions, afin de permettre à des milliers d’acteurs évoluant dans l’informel de se formaliser et devenir plus compétitifs pour le bien de l’économie nationale.

La Cour constitutionnelle proclame définitivement réélu Faure GNASSINGBE avec 70,78% des voix

La Cour constitutionnelle a officiellement proclamé le mardi 3 mars 2020, les résultats définitifs de l’élection présidentielle du 22 février dernier. Ceci, lors d’une audience solennelle qui s’est déroulée en présence du Premier ministre, Komi Sélom KLASSOU et de la Présidente de l’Assemblée nationale, Yawa TSEGAN.  La victoire au premier tour du candidat de l’Union pour la République (Unir), Faure Essozimna GNASSINGBE a été confirmée par la juridiction suprême, avec un score de 70,78% (revu à la baisse par rapport aux 72,36% annoncés provisoirement par la CENI). Le candidat du MPDD, Messan Kodjo AGBEYOME arrive en deuxième position avec 19,46% des voix (un peu plus que les 18,37% annoncés), suivi par le candidat de l’ANC, Jean-Pierre FABRE 4,68% (4,35%, précédemment). Les suffrages obtenus par le reste des candidats se présentent ainsi : Traoré TCHASSONA : 0,68% ; Komi WOLOU : 1,20% ; Georges KOUESSAN :  0,80% ; Tchabouré GOGUE : 2,40%. Ainsi au regard des dispositions de l’article 60 alinéas 1 et 2 de la Constitution, Faure GNASSINGBE a été déclaré gagnant par la Cour constitutionnelle dès le premier tour pour avoir obtenu la majorité absolue des suffrages nécessaires. Il rempile donc pour un nouveau mandat de cinq ans, jusqu’en 2025.

L’Assemblée nationale ouvre sa première session ordinaire de l’année 2020

Après deux mois de vacances, les députés de la 6ème législature de la IVème République ont effectué mardi au siège de l’Assemblée nationale à Lomé, leur rentrée parlementaire pour le compte de la première session ordinaire de l’année 2020. La séance solennelle a été ouverte par la présidente de l’institution, Yawa TSEGAN. Dans son discours de circonstance, elle a félicité le Chef de l’Etat, SEM Faure Essozimna GNASSINGBE, pour la nouvelle confiance obtenue auprès des populations togolaises par sa réélection à la tête du pays. Par ailleurs, elle a saisi l’occasion pour inviter tous les Togolais à œuvrer pour maintenir le climat de paix gage de tout développement.  Plusieurs projets de loi du gouvernement, une quarantaine, seront soumis aux députés au cours de cette session. Les députés ont été ainsi invités par la Cheffe du Parlement à de l’abnégation et à un nouvel élan, afin de transcender notamment les divergences d’opinion pour adopter les textes de façon consensuelle lorsque l’intérêt national l’exige. Rappelons que la cérémonie d’ouverture de cette première session de l’année s’est déroulée en présence du Chef du gouvernement, des présidents des institutions de la République, des membres du gouvernement, les représentants des institutions internationales avec résidence au Togo, autorités politiques, administratives, religieuses, militaires et traditionnelles…

En fin de mission au Togo, le Vice-président de la BOAD, Bassary TOURE présente ses civilités au Chef de l’Etat

Le Président de la République, SEM, Faure Essozimna GNASSINGBE a reçu le mercredi 4 mars 2020 en audience au Palais de la Marina à Lomé, le Vice-président de la Banque Ouest-Africaine de Développement (BOAD), Bassary TOURE, arrivé en fin de mission au Togo. Le responsable, qui a passé un peu plus de 10 ans au Togo dans l’exercice de ses fonctions, est allé présenter ses civilités au Chef de l’Etat et a fait un tour d’horizon sur les activités de la Banque. « J’ai parlé des nouveaux chantiers de la Boad concernant la finance, le climat, le social et le digital au Président. Nous avons également échangé sur le dossier de Asky qui est un atout énorme pour le Togo », a-t-il notamment indiqué à sa sortie de l’entrevue. Pour Bassary TOURE, beaucoup de souvenir le liera toujours au Togo : « Pendant plus de dix ans passés au Togo, j’ai une interaction très forte avec les Togolais et aussi, j’ai été témoin de grandes réalisations dans le pays et j’encourage cet élan impulsé par les autorités ». Bassary TOURE qui a effectué deux mandats en tant que n°2 de l’institution, a été remplacé par Moustapha Ben BARKA, ancien ministre malien, conformément à la tradition qui veut que le Vice-président soit nommé par le Conseil d’Administration de la Banque sur proposition des plus hautes autorités maliennes pour un mandat de cinq ans, renouvelables une fois. Rappelons que la Banque ouest africaine de développement (BOAD) est l’institution commune de financement des projets de développement des Etats de l’Union Monétaire Ouest africain (UMOA). Les Etats membres sont : Le Bénin, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, la Guinée-Bissau, le Mali, le Niger, le Sénégal et le Togo. L’institution à son siège à Lomé au Togo.

Le Chef de l’Etat a présidé le Conseil des ministres

L’équipe gouvernementale s’est réunie le jeudi 5 mars 2020 en Conseil des ministres au Palais de la Présidence, sous la supervision du Chef de l’Etat Faure Essozimna GNASSINGBE. Pour ce premier conseil des ministres post-électoral, les travaux ont été sanctionnés par l’examen de deux projets de loi, l’adoption d’un projet de décret et plusieurs communications. L’exécutif a étudié en première lecture le Projet de loi d’orientation agricole du Togo. Le document, composé de 137 articles doit définir la nouvelle politique agricole nationale. Le gouvernement a ensuite adopté le projet de loi relatif à l’identification biométrique des personnes physiques au Togo. Ce projet, mis en route depuis avril 2018, a principalement pour objectif d’établir un système d’identification et d’authentification des personnes physiques, afin d’offrir entre autres de meilleurs services publics et sociaux. L’unique décret adopté fixe le régime financier des collectivités locales. Cette adoption, tout en permettant au Togo de s’harmoniser avec les dispositions communautaires de l’UEMOA, apporte davantage de transparence dans la gestion financière des collectivités locales. Un autre décret, pris cette fois-ci en divers, acte le changement de nom de 02 cantons dans la Préfecture d’Agou et la désignation de plusieurs Chefs-cantons. Ainsi, les cantons de « Agou-Nyogbo » (chef-lieu Nyogbo) et « Agou-Nyogbo-Agbétiko », (chef-lieu Nyogbo-Agbétiko) deviennent respectivement « Agou-Nyogbo-Sud » (chef-lieu Nyogbo-sud) et « Agou-Nyogbo-Nord », (chef-lieu Nyogbo-nord). Les communications ont porté successivement sur la 1ère édition de la Semaine du Secteur Privé organisée en novembre dernier, le renforcement en ressources humaines du secteur de la santé et l’état d’avancement de la réforme de gestion des hôpitaux.

Un fonds de 100 millions de FCFA pour soutenir les projets de recherche à l’Université de Lomé

L’Université de Lomé (UL) alloue 100.000.000 de FCFA pour financer la recherche au titre de l’année académique en cours. L’annonce a été faite jeudi, par le président de l’UL Prof Dodzi KOKOROKO lors de la cérémonie officielle de lancement des « Fonds compétitifs pour le financement de projets de recherche scientifique et d’innovations technologiques à l’UL ». Les Fonds compétitifs pour la recherche à l’UL visent à donner l’opportunité aux Structures de recherches universitaire (SRU) d’accroitre la visibilité de la recherche et de renforcer leur capacité à répondre aux appels à projets nationaux et internationaux. Plus spécifiquement, les fonds permettront de stimuler les recherches et les innovations de tous les acteurs ; renforcer la dynamique de recherche et l’utilisation de nouvelles techniques et solutions aux problématiques de développement. Deux catégories de projets sont proposées à savoir les Grands projets de recherche (qui abordent des thématiques de recherche d’envergure nationale) et les Petits projets de recherche (qui traitent des thématiques de recherche d’envergure localisée). Les premiers sont financés à un montant maximal de 10 millions de FCFA par projet sur une période de 18 mois au maximum et les seconds sont financés à 2,5 millions de FCFA par projet sur une période maximale de 12 mois. Les thématiques éligibles aux fonds compétitifs portent sur la recherche agricole et environnementale ; la recherche en sciences fondamentales, sciences appliquées et technologies ; la recherche en science de la santé. Elles portent aussi sur la recherche en sciences humaines et sociales, de l’information et de la communication ; la recherche en sciences juridiques, politiques, économiques et de gestion. Ces fonds compétitifs sont ouverts à toutes les SRU de l’UL porteuses de projets et les premiers financements sont attendus pour septembre-octobre 2020.

Le Togo enregistre un premier cas de contamination au Coronavirus (COVID-19)

Le Premier ministre, Chef du gouvernement, Dr Komi Selom KLASSOU a annoncé le vendredi 06 mars 2020, que le Togo a enregistré son premier cas de contamination au coronavirus. C'était au cours d'une conférence de presse qu'il a animé à la Primature en présence de la Représentante Résidente de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), Dr Fatoumata Binta DIALLO ainsi que du ministre de la santé et de l'hygiène publique, Pr Moustafa MIJIYAWA. Il s’agit d’une Togolaise de 42 ans reçue en consultation après des séjours au Bénin, en France, en Allemagne et en Turquie et qui présentait des signes liés aux symptômes de la maladie, notamment une fièvre, un mal de gorge et des maux de têtes. Des signes confirmés positifs après analyses. La patiente a été immédiatement mise en isolement au centre de traitement des maladies infectieuses pour une prise en charge adéquate. Selon le Premier ministre, son état de santé ne suscite aucune inquiétude majeure et toutes les personnes qui ont été en contact avec elle ont été identifiées et mises en quarantaine conformément au Règlement Sanitaire International. Notons qu’avant la conférence de presse, une réunion de crise s’est tenue sous la présidence du chef de l’Etat Faure GNASSINGBE. Ont pris part à cette réunion de crise, les membres du comité de veille et des partenaires au développement. Au cours de la rencontre, le Président de la République a souligné l’urgence et la nécessité pour son gouvernement de renforcer les mesures de riposte contre la COVID-19 sur toute l’étendue du territoire national afin d’éviter sa propagation. Des numéros verts sont disponibles pour signaler les cas éventuels de Covid-19, il s’agit du :  +228 22 22 20 73 / +228 91 67 42 42.

Plusieurs dirigeants africains ont adressé des messages de félicitations au Chef de l’Etat après sa réélection

Le Président togolais, Faure GNASSINGBE continue de recevoir des messages de félicitations de la part de ses pairs pour sa réélection à la tête du Togo. Vendredi, les Présidents Ivoirien Alassane OUATTARA, Chinois Xi JINPING et Ghanéen, Nana AKUFO-ADDO se sont ajoutés à la liste des Chefs d’État qui ont félicité le numéro 1 togolais pour sa « brillante » réélection le 22 février dernier. C’est d’abord le Président ivoirien qui au nom de son peuple et en son nom personnel, a exprimé ses félicitations à Faure GNASSINGBE. « En vous renouvelant sa confiance, le peuple togolais réaffirme ainsi sa volonté de vous voir poursuivre l’œuvre de construction d’une nation forte et prospère à laquelle vous vous attelez sans relâche en vue de son bien-être », écrit le Président ivoirien. De son côté, le Président chinois, Xi JINPING a exprimé « sa grande joie » à Faure GNASSINGBE suite à sa réélection. « Ayant appris avec grande joie votre réélection en qualité de Président de la République togolaise, je tiens à vous exprimer, au nom du gouvernement et du peuple chinois et en mon nom personnel, mes sincères félicitations et mes meilleurs vœux, tout en vous souhaitant de nouveaux succès à ce poste important », a-t-il adressé à son homologue togolais. Il a réitéré son engagement à renforcer les liens de coopération et d'amitié avec le Togo. Nana AKUFO-ADDO, le Président Ghanéen, a lui aussi adressé ses « chaleureuses félicitations » à son homologue togolais pour son succès. « J'ai le plaisir de vous transmettre, au nom du gouvernement et du peuple ghanéen, ainsi qu’en mon nom propre, nos chaleureuses félicitations à vous et à votre parti, l'Union pour la République (UNIR), pour votre victoire à l’élection présidentielle du 22 février 2020, qui a été validée par la Cour constitutionnelle », a-t-il déclaré. Rappelons que bien avant ces trois dirigeants, jeudi déjà, le Président Sud-africain et président en exercice de l’Union africaine, Cyril RAMAPHOSA a également dans une note félicitée Faure GNASSINGBE pour sa réélection.

Le Togo a commémoré la Journée Internationale de la Femme

La communauté internationale a célébré le dimanche 08 mars, l’édition 2020 de la journée internationale des droits de la femme sous le thème : « Je suis de la génération égalité : levez-vous pour les droits des femmes ».  Au Togo, cette journée placée sous le thème : « Femme togolaise à l’aune de beijing+25 : bilan et perspectives », a été célébrée par anticipation le vendredi 06 mars 2020. Le ministère de l’action Sociale, de la promotion de la femme et de l’Alphabétisation, dans l’optique du thème national, a animé des panels de communication pour échanger avec les femmes lors de la commémoration officielle de l’évènement à Lomé. La première communication développée dans le cadre de la célébration de cette journée porte sur la synthèse du rapport du Togo pour la mise en œuvre du programme d’action de Beijing+25 défis et perspectives. La deuxième communication a porté sur le Plan national de développement (PND), un outil novateur qui intègre une grande rubrique qui traite la question de l’autonomisation de la femme et de l’équité du genre. La ministre en charge de la promotion de la femme, Tchabinandi KOLANI-YENTCHARE après avoir félicité les panélistes pour la qualité des débats, a invité les participantes à relayer autour d’elle le contenu des thèmes débattus.  En terme de bilan, la ministre a rappelé les actions du gouvernement en faveur de la promotion des droits des femmes au Togo. Dans les ministères ou à l’Assemblée nationale, le personnel se féminise. En témoigne l’intégration des femmes dans le gouvernement, dans les communes et surtout le choix porté par les députés sur la personne de Yawa TSEGAN, pour être la première femme à diriger l’Assemblée nationale togolaise.  « Nonobstant les progrès réalisés le chantier demeure encore vaste. Pour avancer davantage, il est donc nécessaire que chacun joue sa partition en vue de parvenir à un monde sans discrimination où les hommes et les femmes, les filles et les garçons bénéficient des mêmes droits et opportunités », a déclaré la ministre.