Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
ACTUALITES

Réunion extraordinaire des Gouverneurs de la Banque africaine de développement : « Prendre la bonne décision » pour permettre à l’Afrique d’atteindre ses objectifs, a plaidé Alassane Ouattara, président de la Côte d’Ivoire


- 31 Octobre 2019 modifié le 1 Janvier 1970


African Development Bank Group (AfDB)
Télécharger le logo

À l’ouverture de la 5ème réunion extraordinaire du Conseil des gouverneurs de la Banque africaine de développement (AfDB.org), ce jeudi 31 octobre à Abidjan, le président de la République de Côte d’Ivoire, Alassane Ouattara, a appelé les gouverneurs de la Banque « à prendre la bonne décision » afin de permettre au continent d’atteindre ses objectifs de développement.

« La réalisation des Objectifs de développement durable des Nations unies et de l’agenda 2063 de l’Union africaine nécessitent d’importantes ressources financières. L’Afrique ne pourra atteindre ces objectifs sans l’appui financier et l’assistance technique de partenaires parmi lesquels la Banque africaine de développement », a expliqué le président Ouattara.

« Nous sommes convaincus que les gouverneurs prendront la bonne décision, celle d’une augmentation générale du capital », a-t-il plaidé. Le chef de l’État ivoirien s’est dit persuadé que « le conseil d’administration, le président Adesina et son équipe prendront toutes les dispositions idoines pour la mise en œuvre totale, et dans les délais, des engagements en matière de réformes pour optimiser les marges de manœuvre opérationnelles résultant de ces capitaux supplémentaires. »

Un message parfaitement reçu par le président de la Banque africaine de développement, Adesina Akinwumi, qui a salué la présence notable du président Ouattara, des membres de son gouvernement et des actionnaires. « En regardant autour de moi, je suis ravi de vous voir, vous nos actionnaires, parmi nous. Votre présence nous inspire. Votre soutien nous renforce. Vos conseils éclairent notre chemin pour la mission que vous nous avez confiée », a déclaré le président de la Banque.

Akinwumi Adesina s’est ensuite adressé aux gouverneurs : « Par votre décision sur l’augmentation du capital, nous referons le plein. C’est un moment historique pour une décision historique ! Nous avons gravi le versant escarpé de la montagne du développement de l’Afrique, mais il nous reste du chemin à faire. Votre soutien apportera à nos poumons de l’oxygène pour continuer à grimper, jusqu’à ce que nous atteignions le sommet », a-t-il poursuivi.

Grâce à l’augmentation générale de capital, la Banque sera en mesure de développer plusieurs initiatives d’envergure sur le continent : « Du désert à l’énergie » (« Desert to Power ») a pour objectif de fournir un accès à l’électricité à 250 millions de personnes dans la région du Sahel ; l’initiative AFAWA (action pour le financement en faveur des femmes) vise à accorder aux femmes 3 milliards de dollars de nouveaux financements. La Banque entend également doubler le financement climatique et faire de la zone de libre-échange continentale africaine une réalité.

Pour sa part, Kaba Nialé, ministre du Plan et du développement de la Côte d’Ivoire et présidente en exercice du Conseil des gouverneurs, a rappelé le chemin parcouru ces deux dernières années depuis que la Banque a souhaité cette augmentation de capital. « Mes collègues et moi-même allons nous réunir pour nous prononcer. L’objectif est de donner les moyens de faire face à des défis. L’Afrique nous regarde sans appréhension mais avec espoir. Je suis convaincue que nous arriverons à fédérer nos efforts pour aboutir à l’objectif attendu », a-t-elle promis.

Distribué par APO Group pour African Development Bank Group (AfDB).

Contact médias :
Alexis Adélé
Département de la communication et des relations extérieures
Email : a.adele@afdb.org

À propos du Groupe de la Banque africaine de développement :
Groupe de la Banque africaine de développement (AfDB.org) est la principale institution du financement du développement en Afrique. Il comprend trois entités distinctes : la Banque africaine de développement (BAD), le Fonds africain de développement (FAD) et le Fonds spécial du Nigeria (FSN). Représentée dans 41 pays africains, avec un bureau extérieur au Japon, la Banque contribue au développement économique et au progrès social de ses 54 Etats membres régionaux. Pour plus d’informations: AfDB.org



Source : https://afdb.africa-newsroom.com/press/extraordina...