Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
ACTUALITES

Soudan: le Qatar va piloter un comité sur le Darfour


Alwihda Info | Par - ҖЭBIЯ - - 19 Septembre 2008

Des groupes rebelles du Darfour ont rejeté jeudi une initiative lancée par la Ligue arabe pour tenter d'établir la paix dans cette province de l'ouest du Soudan en guerre civile depuis 2003. Lors de sa réunion lundi au Caire, la Ligue arabe a décidé la mise sur pied d'un comité ministériel sur le Darfour présidé par le Qatar et dont les autres membres seront l'Algérie, l'Arabie saoudite, l'Egypte, la Libye et la Syrie.


Soudan: le Qatar va piloter un comité sur le Darfour
Le Qatar va piloter un comité sur le Darfour

Des groupes rebelles du Darfour ont rejeté jeudi une initiative lancée par la Ligue arabe pour tenter d'établir la paix dans cette province de l'ouest du Soudan en guerre civile depuis 2003. Lors de sa réunion lundi au Caire, la Ligue arabe a décidé la mise sur pied d'un comité ministériel sur le Darfour présidé par le Qatar et dont les autres membres seront l'Algérie, l'Arabie saoudite, l'Egypte, la Libye et la Syrie.

Sa mission sera de superviser des négociations de paix sur le Darfour en collaboration avec le médiateur de l'ONU et de l'Union africaine.

"Nous accueillons toute initiative honnête pour lancer un processus de paix, mais nous refusons que la Ligue arabe exploite les divergences" entre les groupes au Darfour, a réagi Ahmed Hussain, porte-parole du Mouvement pour la justice et l'égalité (JEM).

M. Hussain a dit que son mouvement attendait de la Ligue arabe qu'elle "condamne les atrocités commises par les autorités de Khartoum, notamment à Kalma", un camp près de Nyala (sud du Darfour), où une attaque de l'armée soudanaise le 25 août a fait une trentaine de morts parmi les déplacés, dont des femmes et des enfants, selon des rebelles et des témoins.

L'Armée de libération du Soudan (SLA), dirigée par le leader en exil, Abdel Wahdi Mohammed Nour, a également opposé une fin de non recevoir à l'initiative arabe.

Elle est "désespérée" et vise "à protéger le président soudanais Omar el-Béchir de la justice internationale", a dit Mahgoub Hussein, le porte-parole du groupe, en référence à la menace de poursuites par la Cour pénale internationale (CPI) contre le président soudanais pour "génocide" au Darfour.

Les officiels soudanais ont en revanche exprimé leur soutien.

Selon le Sudanese Media Centre, un site internet proche des services de sécurité, Mostafa Osman Ismail, conseiller spécial du président soudanais, s'est rendu mardi à Doha pour discuter de l'initiative avec le Qatar.

Selon l'ONU, plus de 300.000 personnes ont péri et plus de 2,2 millions ont dû fuir depuis le début du conflit en 2003 au Darfour où s'affrontent des forces gouvernementales appuyées par des milices arabes et des mouvements rebelles. Selon Khartoum, les combats ont fait 10.000 morts.

Source: Afrique Centrale info


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 28 Juin 2021 - 00:44 Les bienfaits de l’huile de CBD