Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
ANALYSE

Tchad : Airtel, voyez la vie en Rouge ?


Alwihda Info | Par - 6 Février 2013

N'DJAMENA (Tchad) - Trois opérateurs téléphoniques tchadiens biens connus du public se partagent une clientèle. Le nouvel arrivant dans "la cour des grands" est Airtel Tchad. Ce dernier s'accapare du marché de la téléphonie mobile, en fournissant une communication à des prix soit disant "acceptables", et des promotions régulières. En se concentrant sur des données concluantes on a pu effectuer une enquête afin de comparer les prix fournis par Airtel et les prix fournis par un opérateur en Europe, qui se distingueraient de très loin, tant sur la qualité que sur le prix.



N'DJAMENA (Tchad) - Trois opérateurs téléphoniques tchadiens biens connus du public se partagent une clientèle. Le nouvel arrivant dans "la cour des grands" est Airtel Tchad. Ce dernier s'accapare du marché de la téléphonie mobile, en fournissant une communication à des prix soit disant "acceptables", et des promotions régulièresEn se conçentrant sur des données concluantes on a pu effectuer une enquête afin de comparer les prix fournis par Airtel et les prix fournis par un opérateur en Europe, qui se distingueraient de très loin, tant sur la qualité que sur le prix.

Airtel Tchad, la fameuse compagnie aux couleurs rouges, qui s'est imposée par rapport à ses deux principales concurrentes, a réussit à se distinguer d'eux et arracher la première place sur le marché. 

Les prix de communication restent relativement chers, au vue d'une clientèle qui finalement a finie par accepter. 
Premièrement, un client dépense au minimum 500 FCFA par jour, pour certains jusqu'à 2000 voir 5000 FCFA, les plus démunis (budgets limités)étudiants et simples fonctionnaires s'arrêtent au premier montant, pour eux s'offrir 1000 francs de crédit de communication voire plus reste un luxe. Que dire de ceux qui perçoivent un salaire de 30000 Francs par mois ? Le coût de communication pour eux representerait plus de 50 % de dépenses. inacceptable ! 

Si en moyenne un abonné Airtel consomme au moins 500 FCFA quotidiennement, sachant que la compagnie "rouge" conserve plus d'un million d'abonnés, le calcul est clair, la société bénéficie d'un chiffre d'affaires d'au moins, je dis bien, d'au moins 182 milliards de Francs CFA sur une année. Beaucoup d'argent non ? 

Et la taxe gouvernementale de 10 francs par jour produierait plus de 3,6 milliards de Francs CFA par an, là encore faut-il se demander si l'Etat les perçoit réellement et sans "déductions".

Le coût de la communication reste donc cher, sauf l'envoi de message, "SMS" revient plus économique et rentable. 

L'internet, le problème majeur des tricolores, rouges ( airtel ), bleus ( tigo ) et verts ( tawali ) , qui n'ont pas réussis, et bien malheureusement, à fournir un accès internet à haut débit, une bonne couverture réseau et un système wifi à domicilce, à des prix abordables. Et non, là encore les trois concurrentes préfèrent en tirer profit. 

50 000 FCFA , voir pour certaines sociétés privées jusqu'à 300 000 FCFA pour une installation wifi complète et pour un abonnement mensuel qui reste excessivement cher, pas étonnant que seulement 0,4 pourcents des tchadiens ont accès à internet, on estime à 45 300 tchadiens ayant une connexion sur 12 000 000 faut t'il s'en réjouir ? Alors qu'aujourd'hui l'outil informatique lié à internet est strictemment indispensable, les autorités l'ont bien compris, non seulement le monde internet leur est bien incontrôlable, mais les jeunes veulent plus, attendent et veulent toujours plus que ce qu'on leurs donnent. 86 pourcents des citoyens tchadiens parmis les 45 300 ayant accès à internet ont un compte sur un réseau social. Je ne tiens pas à m'écarter du sujet, mais il est extrêmment important de preciser, que les tchadiens se rassemblent pour la première fois sur les réseaux sociaux, s'associent et partagent leurs idées, il n'y a pas de règle ni de loi qui retienne leur droit de s'exprimer, c'est encore ici un monde ultra-moderne.

Plus la communication internet est mieux accessible, plus efficace et moins cher, plus le nombre de tchadiens sur les réseaux sociaux, et ayant donc accès à internet augmentera voir doublera. Cet intêret n'est pas partagé par ces trois géants jusqu'aujourd'hui, doit-on esperer de la fibre optique installé mais toujours inaccessible jalousement gardée par les plus hautes autorités ?

SOTEL TCHAD pourrait renverser la situation si elle se procure les pleins avantages de la fibre optique, et propose des tarifs tout aussi bien avantageux, mais l'idée reste sûremment non partagée.  

Sur le plan comparatif ?

Nous avons choisi une société téléphonique implantée en France, afin de comparer ses prestations avec celles d'Airtel Tchad. La différence est largement grande et même très étonnante.

L'opérateur français Free Mobile propose un forfait mensuel de 20 euros soit 13300 Francs CFA, avec plus qu'un avantage :  Appels illimités vers tous les opérateurs en France, appels illimités vers les fixes dans plus de 40 destinations en dehors de la France, SMS, MMS et WIFI illimités, internet 3G jusq'à 3000 Mo, ce n'est pas tout, cet opérateur propose même un forfait de 2 € soit 1300 Francs mensuel pour 2 heures vers fixes, mobiles et 40 destinations, sms illimités et internet freewifi illimité. Elle conserve la première place 2012 de la relation client.

Cette comparaison est réelle car elle a réussie à recruter 3,6 millions d'abonnées en 6 mois, affichant une hausse suplémentaire de 39% soit un chiffre de 320 millions d'euros supplémentaires au groupe lliad, maison mère de Free Mobile. 

Leur politique commercial incomprise encore des opérateurs tchadiens, consiste à répondre au besoin et au portefeuille de ses clients, en créant une différence de prix énorme avec ses concurents, des tarifs bas, à la portée de tous, avec des avantages éclairs.

L'incompétitivité des sociétés téléphoniques tchadiennes et le maintien des prix excessifs va rallier d'autres sociétés étrangères plus compétitifs ayannt une forte expérience dans la téléphonie mobile tout en adoptant un plan commercial très attendu par les clients tchadiens. Si Free Mobile venait à s'installer au Tchad en adoptant les mêmes prix et tarifs qu'en France, elle ecrasera surement le trio tchadien, mettra en danger plus de 3000 emplois chez ses futurs concurrents, et avalera tout une clientèle déja concquise et attiré par des tarifs beaucoup plus attractifs. Même si Airtel Tchad a le sens de la communication et de la publicité, l'opérateur reste rétissent sur ses propres coûts. 

La certitude est bien présente, de nouveaux groupes et investisseurs s'installeront au Tchad la compétitivité ne sera qu'une question de temps, Airtel, salam et Tigo tomberont de haut.

Sadam Ahmat 
Droit - Université du Maine
membre d'Alwihda

Sadam Ahmat
Rédaction d'Alwihda Info. En savoir plus sur cet auteur