Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
POINT DE VUE

Tchad: Deby et les toro boro exterminent les Tchadiens


Alwihda Info | Par - Җ€BIЯ - - 28 Février 2008 modifié le 28 Février 2008 - 22:20

Idriss DEBY met en jeu la vie de tous les Tchadiens, détruit tous nos symboles historiques, livre le pays aux pillards de tous poils et marchande nos ressources naturelles à vil prix pour sauver son régime et se mettre ainsi a vie, a l’abri des éventuelles poursuites judiciaires pour ses milliers d’exactions sur la population civile notamment septembre noir dans les années 80, la répression aveugle des populations Ouaddaiennes, Mimi, Tamas, Hadjaraï, Gredda et surtout pour sa féroce animosité sanguinaire envers les populations de la zone méridionale qu’il traite honteusement de « mangeurs de rats », lesquels sont les premiers a avoir souffert de la fureur et de la bestialité sanguinaire de DEBY.


Tchad: Deby et les toro boro exterminent les Tchadiens

Comment accepter que le régime puisse mettre dans nos rues et villes, les tristement célèbres rebelles Soudanais, toro boro afin de raquetter la population civile sous le couvert de fouille et de recherche des rebelles ?

Tchad: Ndjamena ville prison ou jungle où pullulent des prédateurs ?


Dans sa folie et sa paranoïa de maintenir a floue vaille que vaille son régime vacillant et honni par l’ensemble du peuple Tchadien, le dictateur Idriss DEBY a pris l’initiative de couper tous les arbres plusieurs fois centenaires sur l’avenue Charles De gaulle, et le prochain déguerpissement des quartiers jugés a tord zone de refuge de rebelles dont le quartier le plus vieux de Ndjamena, Gardolé.

Comment comprendre qu’un homme se disant Président de la république se permette de couper des arbres pleins d’histoire de notre pays ?
Comment comprendre qu’au sortir du traumatisme des événements de février, Monsieur DEBY ordonne le déguerpissement des habitants de Gardolé et Diguel ?
Comment accepter que le régime puisse mettre dans nos rues et villes, les tristement célèbres rebelles Soudanais, toro boro afin de raquetter la population civile sous le couvert de fouille et de recherche des rebelles ?

A mon avis, monsieur Idriss DEBY est prêt a mettre en jeu la vie de tous les tchadiens, détruire tous nos symboles historiques, livrer le pays au pillards de tous poils et marchander nos ressources naturelles a vil prix pour sauver son régime et se mettre ainsi a vie, a l’abri des éventuelles poursuites judiciaires pour ses milliers d’exactions sur la population civile notamment septembre noir dans les années 80, la répression aveugle des populations Ouaddaiennes, Mimi, Tamas, Hadjaraï, Gredda et surtout pour sa féroce animosité sanguinaire envers les populations de la zone méridionale qu’il traite honteusement de « mangeurs de rats », lesquels sont les premiers a avoir souffert de la fureur et de la bestialité sanguinaire de DEBY.

Pour DEBY, toute personne aux idéaux contraires aux leurs, n’a pas droit de cité sur cette terre. Au lieu s’opposer une politique humaniste pour sortir le pays de l’agoni dont ils l’ont plongé par sa mise a sac, les DEBY et leur obligé rivalisent de prouesse pour mettre la lame dans la blessure béante au cœur de tous les Tchadiens. Où iront ses enfants, ses enfants et ses enfants qu’on a fait déguerpir de Diguel et ceux qu’on fera d’un futur immanent de Gardolé ?

La république des cancres que dirige DEBY est pire que la pandémie du Sida, lequel on peut de nos jours soigner ou atténuer ses effets a merveille avec les progrès de la recherche scientifique mais, on ne peut pas mesurer les conséquences des agissements et louvoiements d’un régime aux antipodes de la gouvernance civilisée et aux réflexes sanguinaires, comme règle de fonctionnement comme celui de DEBY qui peut tuer pour un OUI ou un NON. Il urge pour nous Tchadiens de tous bord de conjuguer nos efforts pour mettre un terme a cette prise d’otage de notre peuple cautionnée par la France et ses ouailles de la Francafrique en tête desquelles se trouvent le dictateur franc maçon, Oumar Bongo. Notre combat est légitime, nous devrons nous battre pour sauver nos leaders politiques, seuls capables de mener la lutte pacifique pour un Tchad meilleur et sans animosité. Un Tchad de paix, de justice et de bonne gouvernance où il fera encore beau de vivre comme au beau vieux temps où le Tchadien avait pour langage la cohésion nationale, la fraternité, le respect de la différence ethnique, régionale et confessionnelle.

Pour l’enlèvement des opposants démocratiques que sont Yorongar Ngarledjy et Ibni Oumar Mahamat Saleh par les sbires du régime digne des républiques bananières, je soutiens que la mobilisation n’est pas la hauteur de l’ignominie, que les Tchadiens n’ont pas assez lever le bouclier pour dire NON a cet acte de piratage et d’insulte aux millions de Tchadiens en général et particulièrement aux centaines de milliers des militants, sympathisants et ressortissants des régions d’origine de des apôtres de la lutte démocratique que le dictateur piétine aux pieds la dignité, l’honorabilité et les droits en tant que Homme politique et récipiendaires de la confiance de leur millions d’électeurs, sympathisants et militants. Le dictateur DEBY par ce geste inique, nous réconforte dans nos affirmations que son régime n’est rien d’autre qu’une officine mafieuse qui n’hésite pas a tuer, massacrer, kidnapper, violer et terroriser par les armes un peuple pacifique qui n’aspire qu’a la paix, a la justice et au bien être social.

Apres les arbres, les quartiers et les symboles historiques, ne nous étonnons pas de voir un jour que le régime de DEBY dans sa logique de guerre et de se maintenir, détruire nos lieux de cultes, nos églises, nos temples et mosquées. La preuve réside dans la destruction récente et sauvage par les hélicoptères de DEBY, du marché central et de la maison de la radio nationale avec ses milliers d’archives sachant que le Tchad ne possède pas un endroit pour garder des archives,je suis fortement inquiets que nous perdions trop d’éléments historiques gardés jalousement depuis la nuit des temps a la RNT(la radio nationale).

Et que dire du projet de ceinture autour de la ville de Ndjamena ?

Le pays et son peuple font de jour en jour se sentir coincer entre l’enclume de l’ignominie et le marteau des rebelles Soudanais qui se serviront au prix fort sur la population civile en reconnaissance de leur sauvetage du dictateur. La France quant a elle, aura la liberté pour les membres de l’Arche de Zoé victimes d’un guet apens de DEBY mais, profitera aussi et surtout de la complicité du régime dans le processus de pillage nos ressources déjà entamé sous l’œil complice de la banque Mondiale alors que des millions de tchadiens vivent avec moins d’un dollars par jour.

Pendant que des milliards prennent les directions de paradis fiscaux et que des marchands d’armes se bousculent au portillon du palais rose pour vendre des engins de mort de toute qualité et tout calibre, des tchadiens, des enfants, des femmes et des vieillards meurent silencieusement de faim, de soif, de malaria, de sida et de la répression dans l’indifférence de la communauté internationale. Pendant que des centaines de civils ont été sommairement exécutés sur ordre de DEBY, l’ONU, l’Union Européenne et l’Union Africaine(la léthargique) dorment sans remords dans leur salon cousu.

C’est a nos seul de frayer le chemin de notre destin, c’est nous d’arracher la liberté a notre peuple et c’est de nous que viendra la fin de la dictature, des massacres et violations massives des Droits humains. Nous avons assez somnoler, il est grand temps d’interagir pour un nouveau Tchad.
NON aux massacres des innocentes personnes !
NON aux viols des femmes et jeunes filles !
NON aux raquettes des civils par les rebelles Soudanais !
NON a la répression de la presse, des défenseurs de Droits de l’Homme et des opposants démocratie !
NON a la présence Française au Tchad et a la continuité de nos relations avec cet Etat mafieux !
NON a la Francafrique ! NON au Gabon de Oumar Bongo !
OUI a un Tchad de paix, de justice et démocratique !
OUI pour la fin de la guerre meurtrière et la souffrance du Peuple Tchadien !
OUI a la libération immédiate et sans condition des leaders politiques et des centaines de civils innocents !
OUI a un dialogue national inclusif !
OUI a la fin de la pression de la presse et des défenseurs des Droits de l’Homme !
Vive le Tchad libre, démocratique, havre de paix et de justice !!!
Hommage au peuple martyr du Tchad.

Abbas Kayangar
Militant de Droits de l’Homme et des libertés
abbasite2002@gmail.com
Montréal Canada



Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 14 Décembre 2017 - 23:59 Voilà pourquoi les États-Unis soutiennent Israël