Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
POINT DE VUE

Tchad: Mouvement Patriotique du salut (MPS), quelle garantie pour une plus grande synergie


Alwihda Info | Par - 5 Septembre 2012 modifié le 6 Septembre 2012 - 09:01

Sans être grossier, le bureau du MPS/Belgique estime qu’une relation à sens unique, ressemble caricaturalement à de la mendicité ; ce qui n’est du tout pas le cas ici !


Tchad:  Mouvement Patriotique du salut (MPS), quelle garantie pour une plus grande synergie
A la lecture du titre de notre « article-suggestion », une idée est déjà – presque - faite sur ce qui suivra dans ces lignes. Seulement, sachez que malgré la sainteté de notre relation avec le siège national, nous croyons utile de proposer quelques pistes afin de booster les personnes détenant les rênes de l’administration de notre parti pour une meilleure collaboration entre les différentes représentations du parti sur le plan international et la « maison mère » et ce, au-delà des humeurs et des émotions. Pour vous faire gagner du temps et en venir à l’essentiel, il est important pour nous de définir ce que nous attendons par parti politique afin de mieux cerner notre préoccupation. Eh bien, pour la représentation du MPS/Belgique, un parti politique est un regroupement de CITOYENS ayant LIBREMENT et VOLONTAIREMENT décidé de s’associer sur la base d’une vision fondamentale, homogène de la société et de la gestion de la vie nationale en vue de mener une action politique (dans le court, moyen et long terme). Ce qui veut dire que les personnes le composant doivent promouvoir partout où besoin se fait sentir, les valeurs incarnées par son projet de société en ayant comme cheval de bataille l’Information et une rarissime capacité de mobilisation de l’opinion autour de ses visions. Ceci fait justement appel à un dynamisme hors pair parce que l’enjeu en vaut la chandelle ! Par soucis donc de progrès et en nous situant dans la suite logique de notre vision de ce que c’est un parti politique, nous estimons qu’il ne suffit pas simplement de faire un listing des objectifs et buts d’un parti, mais de mobiliser d’une part les moyens et ressources disponibles par la pertinence et la cohérence des différentes et multiples actions envisagées et, d’autre part, par la résolution des problèmes quotidiens et futurs par une définition précise des mécanismes de leurs résolutions. Ce qui exige, évidemment, un rigoureux travail de développement qui doit être centré sur une conséquente fluidité de communication basée à son tour sur un socle rigide de démocratie interne…condition sine qua non de limitation de frustrations (des uns et des autres) et de sureté d’un envol de dynamisme partagé au sein d’un parti. Par ce fonctionnement « souhaité » de communication, la plus-value dans notre cas, serait une implication qualitative de l’ensemble des militants dans la vie active de notre parti. Par conséquent, la représentation du MPS/Belgique, lance un appel vibrant à l’endroit du siège national pour la construction d’un canal permanent de communications (épistolaire et téléphonique) à double sens avec ses différentes représentations hors du territoire national pour - non seulement une contribution efficace au développement et à l’épanouissement du parti, mais aussi et surtout, pour une appréciation (positive ou négative) de l’évolution de celui-ci. Sans être grossier, le bureau du MPS/Belgique estime qu’une relation à sens unique, ressemble caricaturalement à de la mendicité ; ce qui n’est du tout pas le cas ici ! Les hauts dirigeants du MPS doivent donc saisir l’opportunité de l’adhésion massive de la diaspora tchadienne à la cause du parti pour en faire une force au lieu de patauger dans des intérêts personnels. C’est fort de constat et à cause de toutes ces raisons que le bureau exécutif du MPS/Belgique sort de son confinement pour appuyer sur la sonnette d’alarme ! A cet effet, il propose sincèrement une interaction engagée et responsable où les besoins ne se feront pas – seulement - sentir lors des grandes échéances électorales - telles les élections présidentielles, parce que la vie des représentations du MPS ne doit pas être segmentée uniquement par des partages unilatéraux mais plutôt multilatéraux. Au niveau de la Belgique par exemple, depuis l’existence du bureau du MPS dans ce pays où il y’a une concentration d’intérêts et d’opportunités multidimensionnels que le Tchad pourrait indubitablement en profiter, le bureau du MPS/Belgique s’évertue sans cesse à faire passer des projets sociaux en faveurs de la population tchadienne, mais malheureusement, il voit ses efforts s’effriter par un considérable manque d’appui au niveau de la source. Et pourtant… il brille suffisamment dans son espace social et politique. Ce laxisme irritant provenant de la maison mère a un réel impact négatif sur la motivation des militants de la diaspora surtout quand le silence provient des principaux responsables. C’est pour cela que le Secrétariat aux relations extérieures du MPS doit reconsidérer sa manière de travailler pour mettre les bouchées doubles dans sa politique de gestion des différentes représentations du parti de par le monde. Un coup de fil trimestriel pour ne serait-ce que demander l’état de santé de ses « ambassadeurs » apporterait sans nul doute une bouffée d’oxygène à la lutte que…tous menons ensemble. Aussi, des échanges épistolaires (une fois /semestre) sur les différents étapes du projet de société du parti y compris de ses différentes priorités dans divers domaines permettra une unité d’actions non négligeable lors d’éventuelles négociations. En revanche, le bureau du MPS/Belgique exige- en connaissance de cause - que cet « article- suggestion » ne soit pas vilipendé dans de couloirs de débats stériles, rancuniers, mais qu’il soit considéré à sa juste valeur pour la juste cause. Cela y va de l’intérêt général ! Pour le Bureau du MPS/Belgique Olivier Ndilmbaye Ndilédé Tel. 0032/ 488 414 511



Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 14 Décembre 2017 - 23:59 Voilà pourquoi les États-Unis soutiennent Israël