Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Tchad-Niger : un projet de prévention des conflits pour les populations transfrontalières


Alwihda Info | Par FAO - 20 Mars 2019 modifié le 20 Mars 2019 - 15:19


@ Brya E.G
@ Brya E.G
Mao – La FAO et le PAM ont lancé le projet intitulé « Prévenir les conflits intercommunautaires et contribuer à la consolidation de la paix à travers le développement d’un pastoralisme résilient dans la zone transfrontalière de Diffa et du Kanem (Niger/Tchad) »

Réduire les conflits entre les communautés au niveau régional (Diffa et Kanem) et transfrontaliers liés à la transhumance, appuyer l’entreprenariat des femmes et des jeunes à travers des activités génératrices des revenus et impliquer davantage les jeunes et les femmes dans le processus de prise de décision au niveau local. Tels sont les objectifs que les agences se fixent à travers la mise en œuvre de ce projet.

Ce projet a pour objectif de renforcer le dialogue et la paix au niveau communautaire pour la prévention et la gestion des conflits entre communautés agro-pastorales.
 
En lançant le projet, le gouverneur de la province du Kanem, Hassane Térap, a souligné que ce projet s’inscrit dans le cadre du programme « Appui au développement d’un pastoralisme résilient » identifié comme « phare » par le G5 Sahel dans son Plan d’Investissement Prioritaire » 2017 - 2021.

Il poursuit que les déclarations de N’Djamena et de Nouakchott ont aussi exhorté les États et les éleveurs à travailler ensemble pour renforcer les moyens de subsistance et la résilience des communautés pastorales en plaçant le pastoralisme au centre du développement et des stratégies de sécurité.

Pour Hassane Terap, « ce projet est en phase avec la vision 2030 : « Le Tchad que nous voulons », en particulier : L’Axe IV : « Assurer une meilleure qualité de vie à la population tchadienne »; et les piliers III.3 « La Croissance Economique et la Lutte contre la Pauvreté » et III.6 « La Cohésion Sociale ».

Le délégué du représentant de la FAO au Tchad, chef d’antenne FAO du Kanem-Lac, Hassane Abdourahamane a, pour sa part, indiqué que la FAO et le PAM soutiennent les actions du gouvernement visant à améliorer la cohésion sociale entre les communautés et renforcer la résilience de leurs systèmes alimentaires.

 Pour faire face aux problèmes structurels et prévenir les conflits intercommunautaires dans la zone frontalière de la province du Kanem et de la région de Diffa au Niger, ce projet conjoint FAO-PAM vise à contribuer, en étroite collaboration avec les autorités centrales et provinciales compétentes, au processus de consolidation de la paix à travers notamment :
  • Le développement d’un environnement de confiance et de tolérance entre les parties prenantes utilisatrices des ressources pastorales par la création et/ou le renforcement des mécanismes communautaires, inter communautaires, régionaux et inter-état de concertation, de dialogue et de prise de décisions consensuelles.
  • L’intégration des femmes et des jeunes dans le processus de prévention et gestion des conflits familiaux et communautaires.
Ce projet sera mis en œuvre par la FAO et le PAM du Tchad et la FAO du Niger, en étroite collaboration avec les partenaires que sont : le ministère de l’élevage et des productions animales, le ministère de l’environnement de l’eau et de la pèche, et des organisations de la société civile
 
Il est à préciser que la transhumance dans la zone frontalière de Diffa et du Kanem est souvent la principale source de conflits dus à la cohabitation difficile entre les éleveurs transhumants et les communautés locales.

Ce projet dont la durée de mise en œuvre est de 18 mois, est financé par le Fonds du secrétariat général des Nations Unies pour la consolidation de la paix (Peace Building Fund).