Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
REPORTAGE

Tchad : les abéchois s'organisent face au manque d'eau


Alwihda Info | Par Djibrine Haïdar - 14 Juin 2019 modifié le 14 Juin 2019 - 18:21


Des pousses-pousses d'eau à Abéché. © Alwihda Info
Des pousses-pousses d'eau à Abéché. © Alwihda Info
A Abéché, dans la province du Ouaddaï, des civils se sont organisés depuis la période de Ramadan et ont lancé une opération gratuite de ravitaillement de la population en eau potable. 

"L'idée est partie d'une seule personne. Elle a fait l'unanimité. Elle est maintenant pilotée par le Sultanat Abbassyde du Dar Ouaddaï", explique Mahamat Hassan Nasradine, à la tête de la commission d'eau pour Abéché, et président de l'Union pour le développement et la cohabitation.

Le premier volet de l'opération consistait à ravitailler la population en eau potable pendant le Ramadan.

"Aujourd'hui, le manque d'eau dans la ville d'Abéché est un secret de polichinelle. Tout le monde le sait, tout le monde est au courant que la ville d'Abéché souffre réellement du manque d'eau. L'opération de l'eau pour Abéché était tout d'abord l'idée d'une personne. Cette idée est vraiment appréciée. Le Sultanat du Dar Ouaddaï a accepté de la piloter. Nous avons tenu des réunion et nous avons également émis deux opérations : la première est une opération d'urgence qui consiste à ravitailler les quartiers qui souffrent du manque d'eau en ce mois de Ramadan. La deuxième opération est celle qui consiste à mettre des stratégies durables pour permettre à la population abéchoise de ne plus souffrir du problème d'eau", précise Mahamat Hassan Nasradine à une radio locale.

Une semaine après le début de l'opération, pendant le mois de Ramadan, les quartiers qui souffrent le plus ont pu être ravitaillés en eau potable, avec la participation de quelques personnes de bonne volonté qui ont mis à disposition des citernes.

"Au départ, nous avons eu trois citernes. L'une est en panne. Maintenant nous travaillons avec deux citernes. Avec les deux citernes, nous avons pu réellement atteindre les quartiers reculés. Nous avons pu, Dieu merci, ravitailler ces quartiers en eau potable", relève Mahamat Hassan Nasradine.

Des familles attendent le remplissage gratuit de bidons d'eau à Abéché. © Alwihda Info
Des familles attendent le remplissage gratuit de bidons d'eau à Abéché. © Alwihda Info
De 1500 à 2000 FCFA le pousse-pousse d'eau

"Il y a quelque chose qui a vraiment attiré mon attention. Lors de nos passages, un jour nous avons ravitaillé un quartier. Il y avait une dame qui est venue, très souriante, et elle a dit : "Vraiment aujourd'hui, l'argent avec lequel je devrais acheter de l'eau, peut me servir demain pour préparer ma soupe". Donc ça veut dire que les habitants des quartiers reculés, des quartiers qui sont vers l'Est de la ville, souffrent réellement du manque d'eau", souligne-t-il.

D'après lui, "aujourd'hui, on paye un pousse-pousse d'eau à 1500 Francs, 2000 Francs, alors que cette somme peut vraiment aider la femme à préparer son repas".

Un deuxième volet du projet vise à pérenniser durablement des solutions pour pallier au manque d'eau dans la ville d'Abéché.

"Nous sommes tous des volontaires au sein de la commission. Il y a des volontaires qui travaillent en ce moment, qui accompagnent à chaque fois les citernes pour distribuer de l'eau", explique Mahamat.

Il lance un appel à "toute personne qui veut aider la population", à le contacter au 66 43 57 25 et à "apporter sa pierre de contribution."

"Nous aurons besoin de jeunes, de bras valises qui vont accompagner le citernes. Nous aurons également besoin de citernes, s'il y a des bonnes volontés qui veulent mettre à notre disposition, nous sommes là, nous sommes disponibles. Même si le numéro ne passe pas, ils peuvent directement contacter le Sultanat Abassyde du Ouaddaï", explique-t-il.

Des fûts d'eau à Abéché, Tchad. © Alwihda Info
Des fûts d'eau à Abéché, Tchad. © Alwihda Info
Une deuxième opération

Une deuxième opération est prévue, et a fait l'objet d'une rencontre au Palais Royal.

"Nous avons discuté de long en large de la deuxième opération qui est une opération de longue durée qui permettra vraiment à Abéché de sortir de ce manque d'eau", explique Mahamat.

Une grande réunion doit se tenir demain, samedi 15 juin. Elle a pour but de mettre en place une commission pour piloter les travaux et réfléchir à des solutions durables pour la ville d'Abéché, et les populations en dehors de la ville.



Dans la même rubrique :
< >