Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
REACTION

Tchad : les couturiers professionnels réagissent à l'annonce de l'interdiction d'importation de tissus


Alwihda Info | Par Hisseine Adamou Camara - 12 Novembre 2020

Le président du Collectif des couturiers professionnels (ATCF), Hisseine Adamou Camara, réagit dans une tribune à l'annonce du chef de l'État portant interdiction définitive d’importation de tissus au Tchad.


Hisseine Adamou Camara.
Hisseine Adamou Camara.
Maréchal du Tchad, 
Acceptez nos salutations chaleureuses du collectif des Couturiers Professionnels du Tchad réunit en comité de réflexion autour de la décision portant interdiction définitive d’importation des tissus au Tchad.

Le collectif vous adresse ses félicitations pour la réalisation de l’usine textile ainsi que l’externalité positive que cela peut créer pour la ville de Sarh en termes d’électricité.

Excellence le Maréchal du Tchad, nous venons par cette présente soumettre à votre appréciation notre réflexion en tant qu’acteurs du métier de textile afin d’espérer accompagner cette décision vers un résultant résilient.

Nous avons commencé par un aperçu très positif de cette décision qui permettra :
    Une croissance économique et limiter la sortie des devises sur la consommation du textile ;
    La création d’emploi et la relance du secteur de textile au Tchad ;
    D’offrir d’énergie à la ville de Sarh ;
    De nous offrir la possibilité de travailler avec du textile Tchadien ;
    Pour la première fois de présenter nos collections avec du textile tchadien et rêver une identité vestimentaire tchadienne acceptée par tous et surtout par vous Maréchal.

Nous croyons très sincèrement que cette décision fera, à l’exemple du Burkina de Thomas Sankara :
    Pour que nous ayons un président qui porte nos créations et un gouvernement qui portera du Tissage Tchadien pour aller en conseil des ministres ; et vous serez notre premier model, et le model parfait pour la promotion de nos tissus ;
    Pour que nous espérons avoir des produits de toutes gammes pour satisfaire les tchadiens de toutes les classes en qualité, quantité et prix.

Par contre, nous avons jugé nécessaire de vous apporter notre expertise afin de permettre à cette décision de ne pas mourir prématurément à cause des différents facteurs exogènes ;

Nous espérons obtenir la plupart de nos besoin en textile, en filature et produits semi-ouvrés chez nous bientôt, mais nous ne souhaitons pas ne pas disposer des matières pour lesquelles notre usine n’est pas spécialisée et les produits pour lesquels nous ne disposons pas des machines, ni la configuration nécessaire pour leur production ;

Nous ne souhaitons pas non plus, nous trouver en face des tchadiens qui préfèrent le prêt à porter de l’occident, de l’Asie ou d’ailleurs à cause d’un marché non couvert en qualité ou à cause de la pénurie du tissus.

Nous avons pu déceler quelques conséquences qui peuvent être liées à cette décision :
•    A partir du 30 Novembre il sera probable que les prix des tissus sur le marchés augmentent cinq (5) fois leurs valeurs, et nous observons déjà des spéculations ;
•    Risque de voir les tchadiens s’orienter vers les prêts à porter au détriment des tissus locaux ;
•    Les tchadiens de faibles revenus de s’orienter vers la friperie qui, en ce moment, peut être un grand canal de contamination du COVID-19 ;
•    Risque de voir se développer des grands réseaux d’importation des tissus par la fraude, car nos frontières sont poreuses ;
•    Risque de fermer nos petites activités au profit du marché international du prêt à porter…

C’est fort de ces constats que nous venons auprès de votre haute bienveillance vous demander de retarder la mise en application de cette décision jusqu’en décembre 2021 afin de vous permettre d’évaluer la capacité de l’usine à servir le marché local en qualité, quantité et surtout essayer sa compétitivité avec le marché international par sa qualité et ses prix. Car, nous estimons, Marechal du Tchad, qu’une année d’exercice vous permettra de savoir avec exactitude le type de tissus dont la production est maitrisée et qu’il ne convient pas de laisser entrer au Tchad.  

Dans l’attente d’une suite favorable, veuillez agréez Excellence, le Maréchal du Tchad, l’expression de notre très haute considération.