Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
REPORTAGE

Tchad : les mini-terrains de sport, un business rentable


Alwihda Info | Par Tchonchimbo Ouapi Raphaël - 20 Mars 2022

L'entrepreneuriat ne consiste pas seulement à créer des entreprises focalisées uniquement sur des secteurs prédéfinis. C'est aussi possible d'entreprendre dans le monde du sport. Il suffit de réfléchir, voir autour de soi et regarder les besoins ressentis chez ses concitoyens pour générer de l'argent.


C'est sur une surface de 40 sur 20 mètres que l'ambitieux et visionnaire Hamid a fait un mini-terrain de football. Cela lui génère au quotidien de l'argent et réduit le chômage des jeunes.

Installés un peu partout dans les arrondissements de N'djamena à savoir Farcha, diguel, Ridina, Moursal, ces mini-terrains de football offrent aux amoureux de ballon la possibilité de se détendre. Quand bien même très occupés, certains se rattrapent la nuit pour jouer au football ; c'est le cas de Domra Josias Venus, venu visiter les nouvelles installations du mini-terrain en réfection à l'espace Fest Africa de Moursal.

"Je suis un amoureux du football, j'ai grandi dans le football. J'ai grandi à Ardep Djoumbal, à quelques mètres de l'hippodrome et du stade Idriss Mahamat Ouya", explique Domra.

"L'hippodrome est un terrain qui a formé tous les grands joueurs tchadiens évoluant aujourd'hui à l'international. Tous les grands noms sont sortis de là. Tout ce que j'ai appris à faire dans ma vie c'est le football. Mais les conditions n'étaient pas réunies pour que je puisse devenir footballeur professionnel. Néanmoins, je le pratique tous les jours", dit-il.

Domra ne tarit par d'éloges à l'égard de Hamid, le promoteur du mini-terrain de football. Pour le jeune joueur, cette initiative permet de créer un cadre sportif adéquat aux amoureux du football. "Nous qui n'avons le temps, on se rattrape la nuit pour jouer parce qu'il y a les lampes. C'est à encourager", se félicite Domra.

Lui comme d'autres joueurs exhortent le ministère de la Jeunesse et des Spots à encourager ces initiatives de mini-stades. Car au-delà du loisir, le sport est un remède à beaucoup de maladies.

"Je suis le capitaine de l'équipe Esso-tchad, nous avons rencontré Hamid dès la première installation du terrain. Ça s'est dégradé et nous étions partis jouer ailleurs à Sabangali. Je suis très content de voir ce terrain de nouveau bien équipé", déclare Josias.​

Avec son équipe, Josias fait un abonnement annuel permettant de jouer chaque semaine. "Nous versons 80.000 Fcfa par mois au gestionnaire. On paye également le coach qui nous suit pour 80.000 Fcfa également par mois. Voilà ce que nous mettons comme financement pour jouer au football afin d'être en bonne santé. Nous sommes très contents de revenir jouer ici et nous souhaitons faire l'ouverture cette fois", indique-t-il.

Pour Ahmat Mahamat, technicien spécialisé en entretien de sol sportif, "entreprendre n'est pas seulement dans l'industrie ni les prestations de service et encore moins la restauration, les bar-dancing et l'alimentation mais également dans la création d'espaces de détente liés au sport où il y a une rentabilité énorme".