Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
TCHAD

Tchad: mise au point


Alwihda Info | Par - Җ€BIЯ - - 23 Mars 2008 modifié le 23 Mars 2008 - 01:33


A tous les lecteurs, tous ceux qui m'ont demandé de continuer à ignorer ces psychopates; je présente toutes mes excuses pour cette « sortie ». Je sais que le temps n'est pas de polémiquer mais de rechercher de solution pour sauver le pays. Une solution n'interviendra que dans le respect mutuel, et loin de la haine.


Tchad: mise au point

Dans un site poubelle les mêmes malades mentaux qui s'attaquent sans honte à tout le monde ont fait état d'une rencontre de Ahmat Yacoub avec Ismail Chaïbo, directeur des renseignements généraux du régime du président Idriss Déby!

Je précise que cette information constitue un pur mensonge montée de toutes pièces par les mêmes malades mentaux qui s'attaquent à tout le monde sur leur site poubelle. Je ne suis pas du tout surpris que ces psychopathes continuent de s'attaquer à ma personne dans le seul but de la salir.

Qu'est ce qu'ils n'ont pas dit sur moi? Que je suis dans la mafia européenne, que je suis vendeur de drogue et j'en passe?

J'ai même fait l'objet d'une tentative d'assassinat à Libreville en juillet 2007 par ces malades qui étaient dans le groupe censé prêcher la paix pour le Tchad. J'avais pourtant la possibilité de les faire jeter en prison mais je ne l'ai pas fait par respect pour le groupe de Libreville et pour éviter de donner une mauvaise image du Tchad.

Je regrette qu'un des malades mentaux a été accueilli en héros par certains membres de l'UFDD au Soudan, alors que devrait et publiquement condamner l'acte d'agression pour donner un bon exemple.

Les mensonges grossiers ne proviennent que des malades mentaux en perte de repère.

D'abord, je ne vois pas la nécessité de rencontrer IsmaiL Chaibo et si je le rencontre je serai le premier à l'annoncer comme je l'ai fait quand j'ai été reçu par le président tchadien Idriss Déby en février 2007. Puis, il faut que les choses soient claires:

1/ Je vois que les malades mentaux sont très bien informés du déplacement en France des personnalités politiques et même là où ils logent!!??

2/ En quoi cela peut déranger si je rencontre Chaibo dès l'instant où je n'appartiens à aucun mouvement politico-militaire?

Depuis que j'ai été démis de mon poste de conseiller du RND au profit de la fusion dans l'UFDD, je n'appartiens plus à un mouvement politico-militaire et il n'est un secret pour personne que ma lutte a changé de statut et s'emploie dans la recherche d'une paix durable au Tchad. Et c'est dans ce contexte que je suis membre du Compas qui a pour objectif de rechercher la paix et c'est aussi dans ce contexte que je dirige "Libertés Sans Frontières".

Si j'ai accompagné le groupe de Libreville pour se rendre à N'djamena c'est parce que je n'étais plus membre des politico-militaires et c'est parce que je suis convaincu que la solution au Tchad ne peut intervenir que par la voix du dialogue;

3/ Dans le cadre de la paix, tous les mouvements politico-militaires, sans exception aucune, ont des contacts directs ou indirects avec le régime de N'djamena et je rappelle que Ismail Chaibo a eu à discuter avec tous les politico-militaires et je ne vois pas la nécessité de le rencontrer en aparté ;

4/ Si j'ai à dire - dans le cadre de la recherche de la paix - je le dirai directement à Déby comme je l'ai fait en février 2007, comme nous l'avons aussi fait dans le cadre du groupe de Libreville en juillet 2007. Je n'ai pas besoin de me cacher pour rencontrer Ismail Chaibo.

5/ Je remarque aussi que à chaque fois qu'il y a des divisions au sein de l'opposition politico-militaires ces malades tentent de me faire impliquer en véhiculant des fausses informations selon lesquelles je suis derrière tel ou tel groupe.

Pour que les choses soient claires une fois pour toute, je ne suis ni de près ni de loin impliqué dans les divisions qui a affecté le commandement unique ou l'UFDD. Comme tout tchadien, j'ai des proches dans tel ou tel mouvement mais je me donne pas le droit de les représenter ni de parler à leur nom. Alors de grâce ne pas semer de la confusion.

A ces malades qui ne savent que diffamer, si vous croyez que notre silence est un signe de faiblesse vous vous trompez largement et je suis prêt à vous le prouver.

A tous les lecteurs, tous ceux qui m'ont demandé de continuer à ignorer ces psychopates; je présente toutes mes excuses pour cette « sortie ». Je sais que le temps n'est pas de polémiquer mais de rechercher de solution pour sauver le pays. Une solution n'interviendra que dans le respect mutuel, et loin de la haine.

Ahmat Yacoub Dabio
tel: 0663901830



Pour toute information, contactez-nous au : +(235) 63205229 ; 66304389 ; 63415139 (Bureau N'Djamena)