Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
TCHAD

Tchad : un avion médicalisé dépêché à Sarh pour les blessés d'Hélibongo


Alwihda Info | Par Info Alwihda - 13 Mars 2019 modifié le 13 Mars 2019 - 12:34


Sur instructions du président de la République, huit blessés graves de l’accident survenu sur le pont Heli-Bongo, au Moyen Chari, ont été transférés à bord d’un avion médicalisé à N’Djaména. Ils sont désormais pris en charge aux frais de l’Etat à l’hôpital de la Renaissance.


Le véhicule accidenté sous le pont Hélibongo, à 17 km de Sarh. © Alwihda Info
Le véhicule accidenté sous le pont Hélibongo, à 17 km de Sarh. © Alwihda Info
Le président de l'Assemblée nationale, Haroun Kabadi s'est rendu ce lundi 11 mars à la tête d'une délégation, dans la province du Moyen-Chari pour s'enquérir de la situation et présenter ses condoléances aux familles des victimes, plusieurs jours après l'accident de circulation du point d'Hélibongo qui a coûté la vie à au moins 26 personnes et fait 22 blessés.

La mission parlementaire s'est rendue sur les lieux de l'accident à Hélibongo. Le pont est construit à 17 km de Sarh, sur la route de Kiabé. Sur place, les enquêteurs de la police nationale et les techniciens du ministères des Infrastructures lui ont expliqué les circonstances de l'accident.

Haroun Kabadi a déploré l'accident qui résulte d'une erreur humaine. Il a donné des instructions pour que des dispositifs routiers soient davantage mis en place à chaque entrée du pont pour limiter la vitesse. Il a demandé à ce que les barrières de sécurité du pont qui ont été rompues lors de l'accident, soient réparées au plus vite compte tenu du risque.

Une rencontre avec les autorités provinciales

Le président de l'Assemblée nationale a réuni les autorités civiles et militaires de la province du Moyen-Chari. Ils ont évoqué ensemble la possibilité de réparer les préjudices sociaux et financiers causés par cet accident.

"En arrivant ici, nous n'étions pas très sûrs des résultats auxquels nous allions parvenir. Nous voulons demander aux services, que ça soit de la police, médicaux ou de la justice, de continuer à faire leur travail dans les détails pour que le rapport qui sera fait soit vraiment explicite. Il faut s'assurer qu'il y ait un rapport qui identifie clairement ceux qui ont été blessés et ceux qui sont indemnes de manière à ce que la justice puisse les prendre en compte", a expliqué Haroun Kabadi.

La prise en charge des victimes et le respect des règles du Code de la route ont été évoqués lors de la réunion de restitution.

Un avion médicalisé dépêché à Sarh

La mission parlementaire a saisie le chef de l'Etat qui a dépêché un avion médicalisé à Sarh pour évacuer huit blessés graves ce mardi 12 mars. Ils ont été admis à l'hôpital de la Renaissance et leur prise en charge est désormais assurée aux frais de l'Etat. Ils avaient été évacués à l'hôpital provincial de Sarh à la suite de l'accident.

D'après Haroun Kabadi, "s'il n'y avait pas eu une action rapide pour les évacuer à N'Djamena pour leur prise en charge  dans un hôpital avec des plateaux techniques avancés, on allait peut être les oublier. La réponse du président est à la hauteur de la confiance que le peuple lui a fait. Il a répondu immédiatement en demandant à ce qu'un avion médicalisé soit mis à la disposition des autorités sanitaire afin que les malades soient évacués à N'Djamena, à l'hôpital de la Renaissance."

Le président du groupe parlementaire MPS, Ali Kouloutou Tchami, a déclaré que "cette mission parlementaire a permis de consoler les familles endeuillées et d'évacuer les blessés graves dans une structure adéquate".