Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Terrorisme maritime dans le golfe de Guinée : Abidjan abrite un séminaire régional sur les mesures de prévention


Alwihda Info | Par Narcisse Yao - 8 Décembre 2017 modifié le 10 Décembre 2017 - 00:39


Depuis le 5 décembre, se tient à Abidjan un séminaire régional visant à renforcer les mesures de prévention contre le terrorisme maritime dans le golfe de guinée, par un partage d’expérience de plusieurs acteurs internationaux.

Organisée par l’Institut de Sécurité Maritime Interrégional (Ismi), ayant son siège en Côte d’Ivoire, au sein de l’Académie régionale des sciences et techniques de la mer (Arstm), cette rencontre va permettre « la mise en commun de tous les moyens de lutte, en vue de prévenir le terrorisme maritime dans le golfe de guinée », a relevé le colonel Karim Coulibaly, directeur de l’Arstm.

Il a indiqué que ce séminaire qui réuni à la fois des cadres des administrations et ceux d’entreprises implantées en Afrique de l’ouest et centrale, ainsi que des militaires et magistrats, est important pour la sécurité des eaux maritime du golfe de guinée. En se sens qu’il va « définir des stratégies de prévention contre le terrorisme en mer ».

Parlant de la Côte d’Ivoire, le secrétaire permanent du comité interministériel en charge de l’action de l’Etat en mer, Abroulaye Fofana, représentant le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly, a souligné que des réflexions sont en cours avec le Conseil national de sécurité (Cns), pour la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre le terrorisme. Il a également précisé qu’en matière de dispositions légales, la Côte d’Ivoire s’est dotée d’une loi anti-terrorisme visant à renforcer ses moyens de lutte contre ce fléau mondial.

Le séminaire qui dure trois jours bénéficie de l’appui de la République française. Il va s’atteler à identifier les menaces et risques liés au terrorisme maritime spécifique au golfe de Guinée. Ensuite, les dispositifs de lutte, le cadre juridique en place. Il sera aussi question de dresser un lien avec le terrorisme qui sévit dans la bande sahélo-saharienne.