Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Togo : Le gouvernement réduit de 20% les frais d’obtention du permis de construire


Alwihda Info | Par Info Alwihda - 18 Octobre 2019 modifié le 18 Octobre 2019 - 09:10


Togo : Le gouvernement réduit de 20% les frais d’obtention du permis de construire
Lomé - Le Togo ambitionne de devenir un hub économique dans la sous-région d’ici 2022. Une ambition qui passe par l’amélioration du climat des affaires.

Le processus enclenché depuis des années et dont les résultats sont visibles n’est pas prêt de s’arrêter. Il se poursuit dans les différents domaines dont celui du permis de construire. Depuis quelques jours, on note des réductions sensibles de frais et la dématérialisation des procédures.

Désormais, pour obtenir le permis de construire au Togo, les demandeurs payent 100 000 FCFA contre 125 000 FCFA auparavant ; ce qui équivaut à une réduction de 20%. Les procédures de demande de permis de construire connaissent également une dématérialisation.

Une réforme ayant conduit à une réduction sensible des coûts pour les architectes. Avant, les copies physiques des plans à joindre au dossier coûtaient plus de 300.000 FCFA aux architectes. Aujourd’hui, ces copies ne font plus partie du processus qui est désormais numérisé.

De l’autre, les autorités togolaises ont décidé de renforcer le contrôle et les visites obligatoires de chantiers. Ces visites sont désormais sanctionnées par la délivrance, sur le chantier, du certificat de conformité. Avant, ce document est délivré avec du retard, bien après les visites des chantiers.

Les nouvelles mesures prises ont impacté positivement le domaine du Permis de construire. Depuis quelques temps, trois chantiers en moyenne sont visités par semaine. Une évolution qui a permis de procéder aux corrections des travaux sur les chantiers et prévenir les effondrements.

Les efforts portant amélioration de la délivrance du permis de construire sont salués par les populations. Précisons que les réformes entreprises pour améliorer le climat des affaires produisent des fruits. Pour exemple, le Togo a connu un accroissement des investissements directs étrangers de 15% suivant les statistiques publiées par la CNUCED en juin 2019.