Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
INTERNATIONAL

Transitions énergétiques : des perspectives de croissance pour l'économie mondiale


Alwihda Info | Par IRENA - 1 Juillet 2021

.

Une transformation des investissements, des marchés des capitaux et des politiques est proposée pour créer plus de 122 millions d'emplois dans le secteur de l'énergie d'ici 2050, grâce à la transition énergétique.


Selon une nouvelle analyse de l'Agence internationale pour les énergies renouvelables (IRENA), au cours de la prochaine décennie, l'accélération des transitions énergétiques sur la voie de la sécurité climatique peut faire croître l'économie mondiale de 2,4 % par rapport aux données prévues dans les plans actuels. La « voie 1,5 °C » tracée par l'Agence prévoit la création de 122 millions d'emplois liés à l'énergie à l'horizon 2050, soit plus du double des 58 millions actuels. Les énergies renouvelables à elles seules représenteront plus d'un tiers de tous les emplois dans le secteur de l'énergie, soit quelque 43 millions de personnes dans le monde, soutenant ainsi la reprise post-Covid et la croissance économique à long terme.

L'analyse « Perspectives pour les transitions énergétiques mondiales » de l'IRENA estime que les systèmes énergétiques basés sur les énergies renouvelables sont à l'origine de profonds changements qui se répercuteront sur les économies et les sociétés. De profonds ajustements des flux de capitaux et une réorientation des investissements sont nécessaires pour aligner l'énergie sur une trajectoire économique et environnementale positive. Des politiques tournées vers l'avenir peuvent accélérer la transition énergétique, en atténuer les incertitudes et en optimiser les bénéfices. Les investissements annuels moyens de 4,4 milliards USD qui seront nécessaires sont certes élevés, mais ils sont réalisables, dans la mesure où ils représentent environ 5 % du PIB mondial en 2019. «

Ces perspectives constituent un ensemble d’outils concrets et pratiques permettant de réorienter l'ensemble du système énergétique mondial, et de réinventer un narratif positif pour l’énergie à mesure que le secteur fait l'objet d'une transition dynamique », a déclaré Francesco La Camera, directeur général de l'IRENA. La prochaine décennie sera décisive pour atteindre les Objectifs de développement durable et ceux de l'Accord de Paris. Tout retard nous conduira vers un réchauffement plus poussé, dont les conséquences économiques et humanitaires seront profondes et irréversibles. Par ailleurs, L'abandon progressif du charbon et la limitation des investissements dans le pétrole et le gaz afin d'en accélérer le déclin, combinés à la mise en œuvre d'une transition gérée et à l'adoption de solutions technologiques, politiques et commerciales appropriées, mettront le système énergétique mondial sur la voie de l'objectif 1,5 °C.

Le financement public restera essentiel pour assurer une transition énergétique rapide, juste et inclusive, ainsi que pour catalyser le financement privé. Le renforcement de la coopération internationale et un ensemble complet de politiques seront essentiels pour élargir le changement structurel vers des économies et des sociétés résilientes. Faute d'une gestion appropriée, la transition énergétique peut conduire à des résultats inéquitables, un développement à double vitesse et un ralentissement général des progrès réalisés. Des politiques justes et intégrées resteront impératives pour réaliser le plein potentiel de la transition énergétique.