Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
AFRIQUE

Un salon africain de l'agriculture au Tchad pour stimuler les politiques nationales


Alwihda Info | Par - 27 Février 2019 modifié le 27 Février 2019 - 13:48

Le lancement du premier salon africain de l’agriculture au Tchad doit permettre de stimuler les politiques nationales agricoles.


SAFAGRI. © DR
SAFAGRI. © DR
Le Gouvernement tchadien lancera, du 12 au 15 mars 2019, au Palais de 15 janvier de N’Djamena, la première édition du Salon Africain de l’Agriculture (SAFAGRI), placé sous le thème « Transformation des chaines de valeurs agricoles en Afrique, face aux défis économiques, climatiques et sécuritaires ». Le salon constitue une vitrine d’échanges à l’échelle continentale en marge de ses instances statutaires.

C'est la première fois qu'un salon du genre se tient à N’Djamena. Il constitue un cadre important d’échange d’expérience pour la valorisation du potentiel agricole africain.

Plusieurs pays du continent africain sont attendus à ce grand rendez-vous à savoir le Bénin, le Burkina Faso, le Cap Vert, la Cote d’Ivoire, la Gambie, la Guinée, la Guinée Bissau, le Mali, la Mauritanie, le Niger, le Sénégal, le Togo et d’autres pays du monde.

L’objectif global du salon est de stimuler les politiques nationales et régionales de transformation des chaines de valeur agricoles en Afrique de l’ouest, du centre et du Nord, face aux défis économiques, climatiques et sécuritaires. Il s’agit spécifiquement de créer un cadre d’échange et de partage d’expérience entre différents acteurs, de mettre en réseau les différents acteurs de divers secteurs de production et de transformation dans le but de renforcer l’intégration et de contribuer à la fluidification des échanges commerciaux. Le salon doit aussi permettre de contribuer à réduire les barrières aux transactions régionales.

Le SAFAGRI offre un cadre et une opportunité de rencontres entre les fournisseurs de tous types d’équipements et de services, les exploitants agricoles, les industriels, les chercheurs du monde agricole et rural, les financiers, les professionnels, les décideurs politiques, les responsables des administrations et les chefs de projets.

La tenue de ce salon africain doit permettre de de contribuer à la transformation de l’agriculture africaine, de la sécurité alimentaire et nutritionnelle, la diversification et le développement des productions à haute valeur ajoutée. L'événement contribuer également au soutien, la stimulation et la création d’un espace d’intégration multisectorielle entre les marchés régionaux des chaînes de valeurs agricoles en Afrique.

Djimet Wiche Wahili
Journaliste, directeur de publication. Tél : +(235) 66304389 E-mail : djimetwiche@gmail.com En savoir plus sur cet auteur