Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Grand
Petit
Partager
ACTUALITES

Une justice transitionnelle est-t-elle nécessaire au Kasaï central ?


- 16 Août 2019 modifié le 1 Janvier 1970


Mission de l'Organisation des Nations unies en République démocratique du Congo (MONUSCO)
Télécharger le logo

Des consultations populaires sur les besoins de justice, réparations et préventions de nouveaux conflits sont prévues dans la province du Kasaï central, afin de déterminer le besoin d'une justice transitionnelle dans cette province.

Le Ministère provincial de la justice du Kasaï central en collaboration avec le BCNUDH (Bureau conjoint des Nations unies aux droits de l’homme) ont organisé 2 jours de formations pour 17 consultants dont 6 femmes du 13 au 14 Août dans la salle de ressource des enseignants dans la ville de Kananga.

Au cours de cet atelier, ces consultants recrutés au sein de l’administration publique, de la société civile et au sein des activistes des droits de l’homme ont appris, selon le Ministre provincial de la justice, les principes nécessaires aux consultants pour procéder efficacement à ces consultations des populations sur les différentes formes de justice, réparation, réconciliation et de garantie de non-répétition des conflits.

Notamment, ils ont appris les techniques de collecte de données qualitative et quantitative dans le cadre des consultations et celle d’interview des victimes de violations des droits de l’homme. En outre, ils ont reçu des notions sur la Justice transitionnelle, les droits de l’Homme, le Droit international humanitaire ; sur l’historique et les impacts du conflit dans la province du Kasaï Central.

L’objectif global de ces consultations sera d’identifier et d’analyser les perceptions des membres des communautés locales affectées par le conflit en matière de justice, réparations et prévention en vue de mettre en place des mécanismes de la justice transitionnelle notamment une Commission Provinciale Vérité, Justice et Réconciliation au Kasaï Central, dans une perspective institutionnelle, mais surtout centrée sur les victimes.

C’est fort de cette équipe de consultants que le lancement officiel des consultations populaires sur les besoins de justice, réparations et préventions de nouveaux conflits dans la province du Kasaï central a été lance par Martin Kabuya, le Gouverneur de la province du Kasaï central, le 15 Août 2019.

Devant des invités réunis dans la salle des réunions du bâtiment administratif du gouvernorat, Martin Kabuya, le gouverneur a insisté sur la cohésion sociale et la Paix ainsi qui se traduisent par l’engagement de son gouvernement à lutter contre l’impunité qui se matérialise à travers la collaboration avec le BCNUDH pour la mise en place d’une Justice transitionnelle.

« Ces consultants iront à partir de demain [16 Août] vers nos concitoyens du Kasaï central à Kananga, à Kinshasa et dans les 5 territoires où ils auront des entretiens avec ces derniers sous forme d’entretiens individuels ou des discussions de groupe. Les opinions ainsi soumises par la population seront contenues dans un rapport qui me sera adressé. À cet effet j’encourage les consultants à faire un travail professionnel et impartiale afin que leur travail ne fasse l’objet d’aucun démenti. » a-t-il dit.

Par ailleurs, Kabuya a invité les forces de défense et de sécurité ainsi que l’administration publique et les chefs coutumiers à faciliter le travail des consultants sur le terrain afin que ces consultations puissent contribuer à l’un des objectifs de son gouvernent celui « de Faire en sorte que d’ici à 2024, le Kasaï central soit une province paisible, attrayante, prospère pour tous et porteur de l’industrialisation du grands Kasaï grâce à la participation active de toutes ces filles et de tous ces fils. »

Pour sa part Sophie Stecher, la cheffe du bureau de la MONUSCO dans la région du Kasaï, « les Nations unies et particulièrement la MONUSCO se tiennent prêtes à soutenir le gouvernement du Kasaï Central dans la mise en œuvre des recommandations qui sortiront de ces consultations pour le bénéficie de la population. »

Ces consultations font partie du projet PAJURR (Paix, Justice, Réconciliation et Reconstruction au Kasaï Central) et doivent permettre entre autres au gouvernement provincial du Kasaï Central d’élaborer un programme de Justice Transitionnelle adapté spécifiquement au contexte local, tenant en compte deux enjeux de la représentativité féminine et des victimes des graves violations.

Le PAJURR est un projet financé sur 2 ans (2018-2020) à hauteur de 3.5 millions de dollars par le Peacebuilding fund des Nations unies à travers 3 agences d’exécution, le BCNUDH, le PNUD et l’ONG internationale Search for commun ground. Son objectif global est de renforcer la cohésion sociale entre les communautés affectées par le conflit au Kasaï Central pour permettre une coexistence pacifique.

Distribué par APO Group pour Mission de l'Organisation des Nations unies en République démocratique du Congo (MONUSCO).


Source : https://www.africa-newsroom.com/press/une-justice-...